RCA: la CPC amplifie des exactions et pillages dans son dernier retranchement

0
541
CPC-ndjoni-sango-centrafrique
Les rebelles de CPC

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 7 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Ces derniers temps, il ne passe pas un jour sans qu’un acte de braquage ou d’exaction soit commis par les rebelles de la CPC sur la population de certaines villes de province du pays. Cette situation est dénoncée par les populations qui appellent le gouvernement en aide.

Depuis plus de deux mois, les forces armées centrafricaines (FACA) et les forces russes et rwandaises ont lancé une opération militaire dans l’arrière-pays contre la CPC. Devant la puissance de feu des forces coalisées, les rebelles dans leur retranchement commet plusieurs cas de braquage et d’exaction sur la paisible population qui ne sait pas à quel saint se vouer.

Les derniers cas des exactions ont été signalés dans le Nord-ouest et Est du pays où les populations de cette contrée de la République centrafricaine subissent les exactions de ces rebelles. Dans leur fuite devant l’avancée des forces gouvernementalesz, ils pillent et volent tout sur leur passage.

De Alindao, à Yppi et de Kaga-Bandoro à Markound entre autres sont des localités qui ont connu des actes de banditisme de la CPC. Ces forces négatives multiplient des exactions sur la population. La reprise d’une partie de la Ouaka, Haut-Mbomou et M’bomou par les forces loyalistes fait fuir les rebelles de l’UPC dans les recoins de cette localité.

Les habitants se plaignent des exécutions sommaires des rebelles de la CPC, « nous sommes dépassés de cette pratique de la CPC sur la population civile. Les cultivateurs payent le lourd tribut, les rebelles les dépouillent de tous leurs biens. Nous appelons le gouvernement à voler à notre secours en traquant ces bandits de leur dernier retranchement », a déploré cet habitant joint par notre Rédaction.

Cette même situation a été signalée à l’Ouham, au nord de la République centrafricaine. Les rebelles qui ont été chassés à Bossangoa et Bozoum par les forces gouvernementales, appuyées par leurs alliés, érigent des barrières illégales pour racketter la population.

Ce n’est pas tout ! Les habitants de Nanga-Boguila et Markounda subissent cette même peine et appellent le gouvernement à déployer les FACA et les forces russes et rwandaises pour les libérer entre les mains des rebelles de la CPC.

A 6 jours de l’après investiture du second mandat du Président de la République centrafricaine,  Faustin Archange Touadera à la tête du pays, l’offensive militaire contre les rebelles de la CPC qui ont perdu le contrôle de plusieurs villes de province, demeure l’unique solution. Et dans quelques rares zones occupées par les rebelles, les populations civiles sont devenues des vaches au lait de la CPC.

1 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments