RCA: Noureddine Adam du FPRC, ce chef rebelle qui sème la terreur dans la région nord-est

1
569
Noureddine Adam leader du mouvement rebelle FPRC
Noureidine Adam leader du mouvement rebelle FPRC, affilié à la CPC

Par Erick NGABA

Bangui 19 avril 2021—(Ndjoni Sango): Leader influent du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) une branche de l’ex-Seleka ayant pris le pouvoir en 2013, Noureddine Adam a régné pendant 8 ans avec terreur dans la région Nord-est de la RCA. Aujourd’hui, affilié à la rébellion CPC de François Bozizé, ce fils d’Imam de la Mosquée du quartier Miskine à Bangui, est sous sanctions du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Dans la série d’enquête de Ndjoni Sango sur les leaders des groupes armés, nous mettons le cap sur Noureddine Adam.

Né en 1970 à Ndélé, chef-lieu de la préfecture de Bamingui-Bangoran à l’Est de la RCA, Noureddine Adam, de religion musulmane et d’ethnie rounga, est diplômé de l’académie de police du Caire en Egypte dans les années 1990. Il a par la suite suivi une formation au sein des forces spéciales israéliennes. Ce qui lui a permis de rejoindre en 2003, la sécurité de l’émir d’Abou Dabi, Cheikh Zayed.

Surplace aux Emirates arabes unis en 2007, Noureddine Adam a créé une entreprise de sécurité privée avant de regagner la RCA fin 2008, où il prenait la tête du groupe rebelle dénommé la Convention des patriotes Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), après la mort de son leader Charles Massi en décembre 2009.

Avec son mouvement, il rejoint en 2012 l’ex coalition rebelle Seleka qui a chassé du pouvoir le 24 mars 2013 à Bangui, le Général François Bozizé, puis nommé ministre de l’intérieur chargé de la sécurité publique 31 mars 2013.

Au pouvoir en 2013, Noureddine Adam créé la CEDAD, la Cellule d’Etat pour la défense des acquis démocratiques, une unité de police réputée pour des crimes, exécutions extrajudiciaires, tortures, viols. CEDAD n’était qu’un abattoir humain située derrière le siège d’Air France à Bangui.

Une enquête spéciale de Radio Ndeké à cette époque mettait en lumière les activités nocturnes de cette unité composée des combattants de l’ex-Seleka sous les ordres de Noureddine, numéro deux de cette nébuleuse coalition rebelle. .

Après chute du régime de Seleka, Noureddine Adam s’est retranché dans la région nord-est du pays, à la tête du FPRC. Ses relations avec les autorités tchadiennes et soudanaises lui ont permis de trafiquer des armes et ressources naturelles notamment or et diamants de la Centrafrique.

Auteurs présumés des crimes dans le pays, il est placé en 2014, sur la liste des sanctions de l’ONU, à travers la résolution 2134. Il fait partie des chefs de guerre figurant dans la cible de la Coup Pénale internationale (CPI) en Centrafrique.

Aujourd’hui, il s’est rallié à la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) de l’ancien président François Bozizé qu’il a même chassé du pouvoir en 2013. Pourchassé par l’offensive des FACA et forces alliées, Noureddine Adam et tous les chefs rebelles de CPC sont en débandade vers les frontières nord-est du pays. Depuis ces derniers temps, il n’est pas visible comme certains chefs rebelles membres de la CPC.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Christian cyrille
18 jours il y a

Vive felicitation à toute l’equipe nzonisango merci pour votre profesionalism et courage je vous sui toujours