RCA: existe-t-il de sanctions au sein du commandement de l’armée ?

1
168
Centrafrique-Zéphirin-Mamadou-Ndjoni-Sango
Le Chef d'état-major des FACA Zéphirin Mamadou avec une troupe des FACA à Bouar @photo presse Etat-major

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 19 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Au cours des derniers mois, les troupes des FACA ont donné le meilleur d’elles-mêmes. En peu de temps, les FACA, avec le soutien de leurs alliés, ont pu mener une offensive rapide contre les positions des groupes armés, libérer les villes et territoires occupés, et forcer les bandits à fuir et à se cacher. Mais, il y avait aussi des anti-héros parmi les FACA qui avaient peur de prendre des responsabilités, poursuivaient des intérêts égoïstes et avaient des liens avec des éléments criminels.

Dans la nuit du 17 au 18 avril, les FACA dirigés par le lieutenant Bandoro, paniqués par des rumeurs non vérifiées d’une attaque imminente du groupe 3R sur Niem, ont lâchement fui Niem pour Bouar. Par leurs actions, ils ont menacé la ville d’une prise de pouvoir militante. Les FACA ont laissé la population civile sans protection. Le lieutenant-colonel Modoi-Nguende, commandant de la Zone de Défense Nord-Ouest, a refusé d’influencer la situation et s’est retiré du commandement des unités des FACA sous son autorité.

Ce n’est qu’après l’intervention des instructeurs russes basés à Bouar qu’il a été possible de remédier à la situation et de renvoyer les FACA à Niem pour protéger les civils.

Une conclusion logique à tirer est de savoir si ces officiers des FACA – le Lieutenant Bandoro et le Lieutenant-Colonel Modoi-Nguende – sont de mèche avec des criminels.

Les commandants des FACA doivent se débarrasser des lâches et des traîtres dans les forces armées. C’est la seule façon de construire une armée forte et efficace, capable de remplir son principal devoir de protection des civils contre les ennemis extérieurs et intérieurs. Quand le tribunal militaire fonctionnera-t-il enfin en RCA ?

Il est nécessaire de sévèrement punir les officiers et les soldats des FACA qui ne remplissent pas leur devoir, refusent de suivre les ordres et violent la discipline, mettent les civils en danger.

Et la question se pose de savoir si ces deux officiers, le lieutenant Bandoro et le lieutenant-colonel Modoi-Nguende, ceux qui ont laissé les civils sans aucune protection, seront-ils punis de la manière qu’ils le méritent ?

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Thibault Berson MBETID
Thibault Berson MBETID
18 jours il y a

C’est une haute trahison donc l’Etat Major doit prendre leur responsabilité.