Rébellion au Tchad, la RCA doit sécuriser ses frontières poreuses

0
240
char-faca-ndjoni-sango-centrafrique
Dispositif sécuritaire à Bangui des militaires centrafricains, FACA, sur un char offert par la Russie @crédit photo Erick Ngaba

EDITORIAL

Par Erick NGABA 

Bangui 20 avril 2021—(Ndjoni Sango): Le Tchad, pays voici direct de la République centrafricaine, fait aujourd’hui face à une menace des rebelles de FACT qui veulent renverser le pouvoir du Maréchal Idriss Déby à N’Djamena. La situation sur le terrain entre les forces loyalistes et rebelles devient de plus en plus inquiétante que les pays limitrophes du Tchad doivent sécuriser leurs frontières.

« Mieux vaut prévenir que guérir », selon un dicton. La porosité des frontières de la RCA a entrainé une instabilité chronique dans le pays. Les mauvaises nouvelles qui parviennent depuis le Tchad voisin, sont à craindre pour la sécurité de la sous-région. D’autant plus que les rebelles de FACT proviennent de la Lybie, un pays de l’enfer rempli des djihadistes et terroristes du Sahel après la mort de Mouammar Kadhafi, il y a certainement de quoi à veiller au grain d’un grand danger.

La RCA qui traverse encore une situation sécuritaire un peu similaire à celle du Tchad, ne doit pas laisser venir s’ajouter la situation qui prévaut chez son voisin. Les autorités de Bangui doivent s’employer à restaurer un dispositif sécuritaire robuste au niveau de sa frontière avec le Tchad, pays menacé par l’avancée à environ 300 km des rebelles de FACT vers N’Djamena la capitale.

Certainement, des mercenaires au sein de la coalition rebelle CPC en RCA, pourraient rejoindre les rebelles de FACT pour faire tomber le dictateur du Tchad. Il faut savoir que les groupes rebelles en Centrafrique sont inondés par des mercenaires tchadiens et soudanais.

Pourchassés en ce moment par les opérations de ratissage menées par les forces armées centrafricaines (FACA) avec leurs alliés russes et rwandais, les rebelles de CPC commencent à traverser vers la frontière tchadienne.

Des sources locales nous informent qu’à l’arrivée des FACA et leurs alliés dans la ville de Markounda au nord de la RCA, les rebelles de la CPC ont traversé vers le Tchad de peur d’être neutralisés.

Ce qui pourrait se faire de l’autre côté si l’armée tchadienne arriverait à pourchasser les rebelles de FACT, ça sera une débandade vers les pays voisins où les frontières sont poreuses.

Vis-versa, si les rebelles de la FACT arrivent à renverser le pouvoir du Maréchal Idriss Déby, la RCA pourrait subir les dégâts collatéraux sur le plan sécuritaire. Il y aura certainement des déplacements massifs des tchadiens vers la RCA, une situation qui pourrait être une autre source de déstabilisation du pays.

C’est pourquoi, les FACA et leurs alliés qui s’approchent déjà de la frontière avec le Tchad, à travers l’offensive contre les rebelles de CPC, doivent constituer un dispositif sécuritaire robuste afin de faire face à des éventualités dans la région.

1 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments