RCA: les FACA en alerte maximale aux frontières avec le Tchad

0
93
FACA-ndjoni-sango-centrafrique
Les forces armées centrafricaines au front en décembre 2020@crédit photo Erick Ngaba

Par Marly Pala

Bangui 22 avril 2021—(Ndjoni Sango) : En vue de renforcer la sécurité au niveau des frontières entre la République centrafricaine et le Tchad suite aux attaques rebelles qui ont coûté la vie au président Idriss Déby Itno, l’Etat-major des Forces armées centrafricaines, informe la population d’être en état d’alerte maximale pour empêcher les rebelles des groupes armés illégaux de franchir les frontières centrafricaines. Cette déclaration a été faite le jeudi 22 avril par le commandant de l’aviation Augustin Ndango-Kpako, porte-parole de l’Etat-major des armées.

Depuis les crises militaro-politiques qui ont secoué la République centrafricaine, les frontières du pays étaient devenues perméables, ouvrant ainsi la porte à une entrée massive des forces illégales. Mais avec les offensives militaires menées contre les forces négatives par l’armée légale et ses alliés, certaines villes occupées sont maintenant sous contrôle du gouvernement.

Aujourd’hui, après les attaques rebelles au Tchad qui ont coûté la vie au président Maréchal Idriss Déby Itno, les menaces deviennent sérieuses en ce qui concerne les frontières centrafricaines avec le Tchad. C’est pourquoi, l’Etat-major des armées centrafricaines a pris l’initiative de dépêcher des forces afin de sécuriser ces zones frontalières.

«L’État-major des armées souligne qu’en aucun cas, les soldats FACA, gendarmes et policiers ne franchiront pas la frontière de la République  du Tchad, même en cas de poursuite de rebelles. Tout mouvement illégal du côté tchadien des personnes armées sur le territoire centrafricain à travers la frontière, sera fermement réprimé. La semaine dernière, les unités des FACA, avec le soutien des instructeurs russes et de l’armée rwandaise, ont pris le contrôle total de plusieurs importantes villes stratégiques telles que Kabo, Markounda et Bria. Depuis hier, le 21 avril 2021, les FACA ont pris le contrôle de Moyenne Sido (RCA), l’une des vingt (20) communes de la Préfecture de l’Ouham-Fafa. Toutes ces villes et tous ces villages, situés au nord de la Centrafrique,  sont des points stratégiques d’une grande importance que les FACA utiliseront pour défendre les frontières nord du pays. La population libérée de l’occupation par des groupes armés illégaux, salue les soldats des FACA et leurs alliés. Les gendarmes et les policiers effectuent des perpétuelles rondes pour détecter les bandits et criminels impliqués dans des groupes armés illégaux », a déclaré le commandant de l’aviation Augustin Ndango-Kpako, porte-parole de l’Etat-major des armées.

Il a, par ailleurs, rappelé que tous les bandits et membres de groupes criminels seront punis conformément à la loi de la République centrafricaine. Les rebelles et les mercenaires qui n’ont pas déposé les armes et qui mènent des opérations soi-disant militaires contre les forces gouvernementales seront éliminés.

Il poursuit que le Général de Division Zéphirin Mamadou, Chef d’Etat-major des Forces armées centrafricaines, voudrait exprimer aux FACA, aux alliés rwandais et aux instructeurs russes, sa plus grande satisfaction pour tout le travail qui se fait afin que les populations centrafricaines,  retrouvent la quiétude et le vivre ensemble pour le développement du pays.

Cette déclaration intervient, alors que l’armée nationale mène des offensives contre les groupes armés et au moment où les rebelles ont attaqué le Tchad voisin. Ce qui représente un danger imminent pour les zones frontalières entre la Centrafrique et le Tchad. Ce dispositif sécuritaire est une garantie pour le retour définitif de la paix dans le pays.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments