RCA: la Minusca réitère son engagement à soutenir les législatives du 23 mai prochain

0
50
Le porte parole de la Minusca Vladimir Monteiro entouré des portes-paroles de la composante police et force@photo Marly Pala

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 22 avril 2021—(Ndjoni Sango) : La Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine, a réitéré son soutien logistique et sécuritaire à la tenue des prochaines élections législatives du  23 mai prochain. L’annonce de ce soutien supplémentaire a été faite par le porte-parole de la mission onusienne en RCA, Vladimir Monteiro, au cours de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaires de ce mercredi 22 avril 2021.

Aussitôt après la proclamation des résultats définitifs des élections législatives du second tour et la partielle du 14 mars dernier par la Cour constitutionnelle, à l’issue desquelles 69 députés ont été élus, sur 140 sièges, 49 circonscriptions électorales dont les sièges ne sont pas pourvus.

Lors de cette conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole de ladite mission, a indiqué que« la  Mission continuera de prendre intégralement en charge le déploiement du matériel électoral de Bangui vers les préfectures, puis vers les démembrements ainsi que le rapatriement des résultats après les scrutins du 23 mai », tout en informant que la Minusca pourrait également apporter un soutien supplémentaire, dans le cadre du Basket Fund du projet élections.

Concernant le plan de la sécurisation desdits scrutins, le porte-parole intérimaire de la force, le Major Ibrahim Atikou, a rassuré sur la préparation des opérations : « La force de la Minusca, en liaison avec la police des Nations unies, et les forces de défense et de sécurité nationale et l’Autorité Nationale des Elections, se préparent aux opérations de sécurisation des scrutins du 23 mai, conformément au plan intégré de sécurisation des élections », a-t-il indiqué.

Cependant, les récentes élections législatives ne se sont pas tenues dans certaines circonscriptions, faute de l’insécurité grandissante. La Mission onusienne en Centrafrique, a rassuré que les dispositions sécuritaires nécessaires sont déjà prises pour que les gens aillent voter en toute sécurité dans ces zones.

« Il y a des zones où les difficultés sécuritaires n’ont pas permis la tenue des élections. La police, en coordination bien évidemment avec les FACA et les FSI, ont pris des dispositions pour s’assurer que tout se passe bien, et que le parlement puisse être formé. Les élections se déroulent normalement pour que chaque circonscription ait son représentant à l’Assemblée nationale », a conclu Vladimir Monteiro.

A titre de rappel, à l’issue des dernières élections législatives et présidentielle émaillées par les violences armées, le nombre des députés élus depuis le premier tour, second tour et le 1er tour du partiel, est de 91 sur un total de 140 sièges.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments