Tchad: Touadera aux obsèques du maréchal Déby qui voulait le faire tomber du pouvoir

2
543
Les présidents centrafricain et tchadien Faustin Archange Touadera et Idriss Déby Itno entre temps à Ndjamena

Par Erick NGABA

Bangui 23 avril 2021—(NdjoniSango): Le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, figure parmi les Chefs d’Etats et gouvernements ayant fait le déplacement à Ndjamena, capitale tchadienne, pour prendre part ce vendredi aux obsèques du maréchal Idriss DébyItno. Il va rendre hommage à l’homme qui, dans son ingérence, complote contre les dirigeants centrafricains à travers les multiples rébellions.

Les relations bilatérales entre la République centrafricaine et le Tchad ne sont vraiment pas au beau fixe depuis la nuit des temps. Un climat de méfiance s’installe entre ces deux pays voisins de la sous-région de l’Afrique centrale. Car, l’un souhaite souvent le mal à l’autre pour des intérêts géopolitique et stratégique.

En cause, la République centrafricaine a été constamment victime de rébellions armées ayant créé une instabilité chronique. Son histoire politique est beaucoup plus marquée par des séries de coups d’Etat et de rébellions sanglantes.

Derrière chaque rébellion qui arrive à prendre le pouvoir à Bangui, se cache forcément la main invisible du Tchad. Il n’y a pas eu une rébellion dans ce pays de Barthélémy Boganda sans les appuis militaire, financier et diplomatique de l’homme dont on rend aujourd’hui à Ndjamena les derniers hommages. Dans chaque rébellion qui renverse un pouvoir à Bangui, figurent forcément des militaires et mercenaires tchadiens.

C’est ce qui tentait d’arriver au président réélu, Faustin Archange Touadera, dont le pouvoir a été menacé par les rebelles de la CPC qui étaient aux portes de Bangui le 13 janvier dernier. Et grâce aux pays alliés de la RCA, la Russie et le Rwandais, la rébellion CPC est aujourd’hui anéantie.

Cette rébellion dénommée Coalition des patriotes pour le changement (CPC), dirigée par l’ancien président centrafricain, François Bozizé, dans le rang duquel  figurent des mercenaires tchadiens dont certains sont capturés par les forces armées centrafricaines (FACA) durant les opérations de ratissage, est un bel exemple pour évoquer l’ingérence d’Idriss DébyItno dans la géopolitique centrafricaine.

De part et d’autres, la société civile et la classe politique centrafricaine n’ont eu de cesse de dénoncer la participation active du Tchad du maréchal Déby, dans la déstabilisation de la République centrafricaine.

Aujourd’hui, le président centrafricain, se rend avec simplicité comme dans son habitude à Ndjamena, pour rendre hommage à l’homme qui a comploté contre lui.  L’on sait que Déby ne le fait pas de lui-même. Ce n’est un secret de polichinelle. Le maréchal du Tchad exécute à la lettre les ordres venues de l’Elysée. Mais, « Qui tue par l’épée périra par l’épée », dit la Bible.

3 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
FEIGANANGAI
FEIGANANGAI
1 année il y a

Vous faites du bon boulot. Mes félicitations.

gérard
gérard
1 année il y a

bien le bonjour à ndjoni sango je suis avec grand interêt lactualité de votre pays via votre plateforme et ce, depuis bientôt un an. j’ai cependant quelques soucis avec votre article sur la participation du président touadera au obsèques du maréchal Idriss debi itno. je pense à mon humble avis que ce n’est pas le moment d’évoquer ce genre de propos d’autant plus que vous n’avez jamais apporté les preuves de ces accusations. votre président a décidé d’aller rendre les derniers hommages au maréchal du Tchad en dépit des suspicions ingérences que vous évoquez. cela voudrait dire qu’il a passé… Lire la suite »