RCA: Le Mouvement Talitha Koum revient à charge contre Abdou Karim Meckassoua

2
482
Abdou Karim Meckassoua avec les leaders des groupes armés

Bangui 21 mai 2021—(Ndjoni Sango) : Le mouvement Talitha Koum Centrafrique revient à charge contre l’ancien président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua. Dans une déclaration ci-dessous, son Coordonnateur nationale, Blaise Didacien Kossimatchi, dénonce les propos jugés antinationalistes de l’homme qui a manœuvré comme un sous-marin dans la déstabilisation de la République centrafricaine. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration :  

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE A LA PRISE

DE POSITION IRRESPONSABLE ET ANTINATIONALISTE

DE SIEUR ABDOU KARIM MECKASSOUA

Centrafricaines, centrafricains, très chers compatriotes,

Au moment où notre pays la République Centrafricaine amorce sa refondation basée sur un nationalisme sans complexe sous le leadership éclairé du Président Faustin Archange TOUADERA, certains de nos compatriotes ont de manière délibérée opté pour le statu quo ante pour le maintien de la RCA dans l’engrenage des crises à répétition, de la haine du prochain et du sous-développement.

C’est ainsi que des pseudos intellectuels et soi-disant leaders, chantres de la France Afrique et partisans du néocolonialisme occidental dans notre pays s’illustrent ces derniers temps à travers des déclarations scandaleuses et éhontées qui ont surpris le centrafricain lambda.

En effet comment comprendre que Abdou Karim MECKASSOUA qui se vante d’être un républicain et nationaliste de référence décide de sortir de ses gongs pour fustiger de manière outrancière le régime du Président Faustin Archange TOUADERA qu’il accuse de tous les noms d’oiseaux et, pis encore en clame  fièrement à qui veut l’entendre que la communauté internationale va bientôt couper le robinet, que les caisses de l’Etat seront à sec, que les fonctionnaires, les retraités et les étudiants ne pourront plus prétendre à leurs salaires, pensions et bourses, ce qui poussera certainement les centrafricains à lâcher les actuels dirigeants au travers des manifestations de rues et autres agissements dont lui seul connait la nature.

Ces prédictions apocalyptiques semblent balayer d’un revers de mains les efforts consentis par le Président TOUADERA et son Gouvernement qui, en dépit du contexte difficile qui a vu son accession à la magistrature suprême de l’Etat a toujours mis en avant l’intérêt général, ce qui lui a valu de s’acquitter des obligations régaliennes de l’Etat avec un accent particulier sur le paiement de salaires, pensions et bourses aux ayants droits allant jusqu’à apurer l’ardoise salée laissée par ses prédécesseurs.

MECKASSOUA feigne d’ignorer son rôle et le rôle de son parrain la France dans la grave crise que connait la RCA. Il est de notoriété publique que MECKASSOUA est la tête pensante des groupes armés avec lesquels il entretient des relations très étroites sans oublier les tentatives d’instrumentalisation de certains officiers dont il voulait se servir pour perpétrer un coup de force contre les institutions républicaines à l’exemple de l’affaire des mercenaires tchadiens arrêtés et qui croupissent encore en tôle au Camp de Roux, lui-même prisonnier en sursis se croit intouchable pour oser narguer les institutions et les autorités de l’Etat.

Non, il est temps, grand temps que Abdou Karim MECKASSOUA réponde de ses forfaits devant les tribunaux, l’impunité n’a que trop duré.

La nouvelle République Centrafricaine se construira avec ou sans ces dinosaures qui ont le sang des centrafricains sur les mains mais continuent de narguer le peuple tout en jouissant d’une liberté qu’ils ne méritent pas une seule seconde.

L’heure de la justice a sonné et celle de la reconstruction nationale aussi.

J’appelle les filles et fils de Centrafrique à se mobiliser comme un seul homme pour soutenir l’œuvre de la reconstruction nationale courageusement entreprise par le Président Faustin Archange TOUADERA et à résolument tourner le dos aux chantres de la haine, de la division nationale et partisan du néocolonialisme français dans notre pays.

Nous lançons à cet effet un appel pressant aux électeurs de la circonscription du 3ème Arrondissement de Bangui à sanctionner de la manière la plus ferme le cleptomane et gangster politique MECKASSOUA en le censurant à travers un vote sanction contre lui lors des élections législatives du dimanche 23 Mai 2021.

Votons tous pour le candidat N⁰2 ALGONI pour barrer la route à la trahison et au néocolonialisme en Centrafrique.

Comme disent les latins : « Gente fortior est quam mercennarios exercitus » autrement-dit « Une nation unie est plus forte qu’une armée de mercenaires »

Fait à Bangui, le 21 Mai 2021

Le Coordonnateur de Talitha Koum Centrafrique, Membre du Réseau International de Talitha Koum basé à Rome en Italie

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

3.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Judicael Ouikon-Dongongo
1 année il y a

Mekassoua = mangeur d’âmes

Désiré
Désiré
1 année il y a

Merci pour le travail que vous faites informé les Centrafricaine le monde entier