RCA: Maxim Shugaley a partagé les résultats d’une étude sociologique dans une interview à Afrique Media TV

1
224
Maxim Shugaley, sociologue russe en conférence à Bangui @crédit photo Erick Ngaba

Par Justin MBANGO

Bangui 25 juin 2021—(Ndjoni Sango): Hier, le célèbre sociologue russe et président d’une organisation russe appelée la Fondation pour la défense des valeurs nationales Maxim Shugaley a donné une interview à AFRIQUE MEDIA TV durant une heure. Au cours de l’interview, les sujets portent sur la situation au Mali et en Libye, et Maxim Shugaley a partagé les résultats de sa récente étude sociologique en République centrafricaine.

Interrogé sur la Libye, Maxim Shugaley a noté que la Turquie avait récemment ignoré les appels des autorités russes, y compris le retrait des forces armées et des mercenaires de Libye. Maxim Shugaley a condamné une telle ingérence dans les affaires intérieures d’un autre état.

En outre, le sociologue russe a noté que pendant son séjour en Libye, il a parlé avec les libyens, qui se souviennent avec nostalgie de l’époque du règne de Kadhafi. Maintenant, le pays est spécifiquement tenu en état de guerre pour piller les richesses naturelles et diviser les sphères d’influence.

En ce qui concerne la situation au Mali, Maxim Shugaley a noté que le peuple était fatigué du deuxième coup d’état en un an et attendait l’aide de la Russie.

Enfin, on a discuté avec Maxim Shugaley les résultats d’une enquête sociologique menée début juin en RCA. Au total, 1213 répondants ont été interrogés, dont 70% considèrent la crise dans le pays terminée et 94% sont satisfaits de la politique du Président Faustin-Archange Touadera.

Ce qui suscite également l’intérêt, 72% ont une attitude négative à l’égard de la coopération avec la France et 94% des habitants estiment que la coopération avec la Russie est extrêmement positive.

Aussi, les résultats de l’étude sociologique de Maxim Shugaley ont montré que les Centrafricains savent très bien qui sont les responsables de la crise dans leur pays: les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement, François Bozizé, les mercenaires du Soudan et du Tchad et la MINUSCA.

Au total, l’étude sociologique du sociologue russe reflète une tendance générale au refroidissement des relations de la République Centrafricaine avec l’Occident et au développement d’une coopération efficace et réussie avec la Russie.

1 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ngoma
ngoma
1 année il y a

Centrafricains savent très bien qui sont les responsables de la crise dans leur pays: les rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement, François Bozizé, les mercenaires du Soudan et du Tchad et la MINUSCA.sans le meneur de jeux la France pour ses intérêts égoïstes 30 ans après il revient demandé pardon aux africains comme ils ont fait au Rwanda après le génocide sache que la France a lamentablement échoué en Centrafrique et au mali par la honte il cherche par tout moyen de nuire la centrafique partout à ONU BAD et dans le grande institution 60 ans indépendance qu… Lire la suite »