RCA: Eric Neris Massi acquitté par le tribunal de grande instance de Bangui

0
599
Eric Neris MASSI

Par Cyrille YAPENDE

Bangui  28 juin 2021—(Ndjoni Sango) : Poursuivi pour détention illégale des effets militaires, Eric Neris MASSI, ancien porte-parole de la coalition rebelle Seleka a été acquitté ce lundi 28 juin 2021 par le tribunal de grande instance de Bangui pour absence d’infraction. Le procès dans l’affaire Massi et le ministère public a débuté le jeudi 24 juin dernier à Bangui.

Après la perquisition de son domicile à Bangui, capitale de la République centrafricaine, les officiers de police judiciaire à la recherche d’armes ont trouvé un gilet pare-balle, un drone, des jumelles et une paire de rangers. Le présumé accuser a été poursuivi par le procureur pour détention illégale de matériels militaires, complot et espionnage.

Près d’une semaine de procès, le concerné vient d’être acquitté par le tribunal de grande instance de Bangui dans cette affaire qui l’oppose avec le ministère public.

Or, la détention des effets militaires n’étant pas une infraction prévue par la loi, et elle devrait punir s’il existe un texte de la loi. C’est dans ce contexte que le tribunal a suivi la logique de la plaidoirie des avocats de MASSI, afin de le déclarer non coupable des faits qui lui sont reprochés et à ordonner la restitution de tous les effets saisis à son domicile.

A cet effet, le verdict du tribunal de grande instance de Bangui est compétent et déclare au nom de la loi que : « Le prévenu Eric Neris MASSI, non coupable des faits qui lui sont reprochés et le relâche pour absence d’infraction et ordonne la levée de mandat de dépôt contre le prévenu. Et ensuite, ordonne la restitution des effets du prévenu sous l’effet de la saisie et met le dépend à la charge du trésor public, informe les parties de leur droit d’interjeter l’appel dans le délai de dix jours en cas d’insatisfaction  », a déclaré Casimir YANDOMBA, juge du tribunal de grande instance de Bangui.

Par conséquent, Eric Neris MASSI a passé un mois de détention, et ses avocats comptent poursuivre l’affaire pour chercher l’auteur anonyme visant à dénoncer une accusation « calomnieuse » de leur client.

« Nous n’allons pas laisser l’affaire comme ça, dès que nous aurions la décision de la justice, on va essayer de chercher l’auteur de cette déclaration anonyme pour mener une action de dénonciation calomnieuse. Nous allons aussi mener une action pour le mois qu’il a passé en prison pour que l’Etat soit déclaré civilement responsable du temps qu’il a passé derrière les bourreaux, et sous entendu, il aura des dommages qui seront alloués », s’est réjoui Me Jéro Nello TANGA, l’un de ses avocats de prévenu.

Il est à rappeler qu’Eric Neris MASSI est l’ex  porte-parole de la coalition rebelle de la Seleka qui a renversé par le coup d’Etat le régime de l’ancien Président François BOZIZE le 24 mars 2013.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires