RCA: décryptage sur les réformes enclenchées dans l’administration douanière

0
266
Centrafrique-douane-Ndjoni-Sango
Les opérateurs économiques, douaniers et transitaires agrées en séminaire sur les reformes douanières @photo Cyrille Yapendé

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 12 Juillet 2021–(Ndjoni Sango): Depuis 3 mois, le gouvernement centrafricain avec ses partenaires ont entrepris des réformes au niveau de l’administration douanière. Souhaitant garder l’anonymat, un cadre des douanes fait le décryptage de cette réforme douanière. 

Ndjoni Sango: Dernièrement, à la radio, nous entendons souvent des annonces appelant les propriétaires de marchandises au terminal à conteneurs à venir légaliser leurs cargaisons. Quelle en est la raison?

– A la douane, il y avait une pratique constante de déclarer les marchandises à une valeur inférieure, en outre, les marchandises ne sont pas entièrement déclarées. Pour cette raison, l’Etat ne reçoit pas d’énormes sommes d’argent.

Ndjoni Sango: – Selon vous, combien l’Etat manque-t-il de revenus?

– Selon de nombreux experts, les recettes douanières peuvent être augmentées d’au moins 2 fois seulement en raison de la déclaration fiable des marchandises.

Ndjoni Sango: – Les agents des douanes n’exigent-ils pas que les propriétaires de marchandises remplissent correctement les documents?

– Non. La composante corruptionnelle dans les douanes est très considérable. Il existe une pratique constante lorsque les agents des douanes ne demandent pas la fourniture de documents fiables pour les marchandises, ne recomptent pas tous les marchandises. Pour cette raison, les frais de douane ne sont pas calculés correctement.

Ndjoni Sango: – Selon notre information, à ce jour, un grand nombre de marchandises non légalisées se sont accumulées au terminal à conteneurs. Quelle en est la raison?

– Depuis le 1er juillet, la Direction des douanes a commencé à reconstruire son travail et à exiger aux importateurs une déclaration fiable des marchandises. Mais les importateurs ne se dépèchent pas de fournir des documents pour le dédouanement correct des marchandises, en essayant de laisser pisser le mérinos, en fait, en sabotant le travail des terminaux.

Ndjoni  Sango- Les agents des douanes au terminal prennent-ils des mesures pour résoudre cette situation?

– Non. Nous savons que les agents des douanes des terminaux à conteneurs et des terminaux routiers attendent également que cette situation soit résolue. Ils sont habitués à travailler à l’ancienne et ne se précipitent pas pour reconstruire leur travail.

Ndjoni  Sango- Comment pensez-vous que cette situation se développera prochainement?

– Nous savons que les dirigeants du pays sont extrêmement intéressés à reconstituer les revenus de l’Etat, c’est pourquoi il n’y aura pas de retour à l’ordre ancien qui reignait à la douane. Toutes les marchandises accumulées dans les terminaux seront déclarées et légalisées dans le strict respect de la législation en vigueur.

L’Etat a des moyens de pression sur les importateurs peu scrupuleux. En cas de non-déclaration des marchandises dans les délais fixés par la loi, toutes les marchandises seront placées dans un entrepôt de stockage temporaire, puis vendues aux enchères en faveur de l’Etat.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments