RCA: évaluation des rapports de l’étude rétrospective des plans et programmes antérieurs

0
116
Présentation des rapports de l'étude rétrospective @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 12 juillet 2021—(Ndjoni Sango) :  Dans le cadre de l’étude prospective pour la République centrafricaine d’ici 2050, le ministère de l’économie, du plan sur un projet financé par le PNUD, a institué toutes les institutions dans le pays pour évaluer les rapports de l’étude rétrospective des plans et programmes antérieurs. Cette évaluation a été faite lors d’un atelier de validation, tenu du mercredi et jeudi dernier à l’Hôtel Oubangui.

La République centrafricaine a connu pendant plusieurs années, des crises militaro-politiques à répétition. Ces conflits ont joué négativement sur le développement socio-économique, politique et culturel du pays.

Et pour pallier à ces multiples problèmes et y apporter des solutions adéquates, il faut mettre en place des mécanismes pouvant évaluer les points forts et faibles afin d’en tirer des conclusions.

C’est dans cette optique que le ministère de l’économie, du plan et de la coopération dans un projet financé par le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), avec les institutions qui sont en Centrafrique, a organisé un atelier de validation sur les thématiques : Gouvernance économique et bilan des plans et programmes antérieurs.

A en croire Edwige Pouninguinza-Nguelebé, expert national au secrétariat permanent du RCPCA, cette revue permet de ressortir les points forts et faibles afin d’identifier les opportunités que le pays peut utiliser pour les prochains objectifs :

« Cet atelier vise à valider les documents rétrospectifs qui vont permettre de revoir tout ce que le pays a eu à développer comme plan pour diriger et conduire. Et cette revue permet de ressortir les points forts et faibles, afin d’identifier les opportunités que le pays peut utiliser pour pouvoir concevoir les prochains programmes. Il en est de même pour la gouvernance qui va permettre de connaître comment est-ce que le pays a été dirigé et avec quels moyens sur le plan politique. Donc, ce sont ces manquements relevés dans ce document qui permettront de construire le futur de la République centrafricaine d’ici 2050 », a-t-elle expliqué.

Il faut rappeler que cet atelier de validation va permettre de mettre la lumière sur tout ce qui a été fait par le passé pour ensuite apporter des solutions, pouvant sortir la République centrafricaine de ses multiples problèmes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments