RCA: la ville de Bozoum menacée par une incursion des rebelles de la CPC

1
202
CPC-ndjoni-sango-centrafrique
Les rebelles de CPC

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 14 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : La ville de Bozoum, chef-lieu de l’Ouham-pendé, située à 385km de la capitale, est sous l’emprise depuis le 12 juillet 2021 des rebelles de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), qui bloquent les entrées et sorties de la ville. Face à cette situation, la population locale paniquée, appelle le gouvernement à l’aide.

Ces derniers temps, l’étau de la CPC ne cesse de se resserrer autour de certaines villes de l’Ouham- pendé et Lim-pendé dans le nord-ouest de la République centrafricaine. Depuis le 12 juillet dernier, les combattants rebelles des 3R, affiliés  à la coalition des patriotes pour le changement (CPC), ont fait leur incursion aux alentours de la ville de Bozoum.

Selon les informations recueillies auprès des habitants, les rebelles lourdement armés, ont barricadé les entrées et sorties de cette ville, empêchant les populations de vaquer à leurs occupations quotidiennes.

D’après les mêmes sources, la présence signalée des rebelles a provoqué une peur généralisée au sein de la population qui appelle les autorités à voler à leur rescousse.

« Ils ont érigé des barricades sur les axes de Bouar, Bossangoa, Paoua et Bossemptélé-Bocaranga. Ils commencent à commettre des exactions et rackets sur les populations civiles qui tentent d’emprunter ces différentes voies, et actuellement, nous sommes terrés à la maison avec la peur en ventre. Cette situation sème déjà la panique au sein de la population et j’appelle le gouvernement à agir rapidement pour bloquer une éventuelle attaque des 3R »,  a témoigné cet habitant joint par notre rédaction.

Ces informations sont confirmées par les autorités locales sur les ondes de nos confrères de RNL qui appellent au renforcement des troupes de défense dans cette ville pour appuyer ceux qui sont sur place.

Contacté par radio Ndékéluka, Dieudonné YOUNGAÏNA, le Préfet de l’Ouham-pendé, confirme ces faits et dit que les forces loyalistes sont là en veille, mais il faut renforcer l’équipe pour qu’en cas d’attaque, nous disposions d’hommes capables pour défendre la contrée, a-t-il affirmé.

Du côté des autorités de Bangui, aucune réaction officielle n’est encore disponible. Mais certaines indiscrétions au sein du ministère de la défense que nous avons contactées, laissent savoir qu’une réunion d’urgence est prévue ce 13 juillet 2021 pour que des solutions soient envisagées.

Concernant le renforcement des forces de défense dans cette zone menacée par la CPC, un officier supérieur des FACA, proche du ministère de la défense, précise que les secrets de défense ne l’obligent pas à dire certaines choses sur les stratégies envisagées d’une opération du terrain.

Depuis plus de deux mois, la situation d’insécurité prend une vitesse à grand V dans le nord-ouest de la République centrafricaine, précisément dans les préfectures de l’Ouham-pendé, Lim-pendé et Ouham-Fafa où règnent les éléments rebelles des 3R qui multiplient des exactions sur la population desdites villes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
2 mois il y a

C’est la génocidaire france qui est derrière.