RCA: réaction de la douane sur une fouille de conteneurs de la Minusca par les Russes à Beloko

1
1473
Daniel Ngueremi, Directeur général adjoint des services extérieurs des douanes et droits indirects @◙crédit photo Erick Ngaba

Interview réalisée par Erick NGABA

Bangui 15 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Une vidéo circulant sur les réseaux montre des conteneurs appartenant à la Minusca, mission de l’ONU en RCA, sur lesquels des experts russes fouillent les marchandises. Cette vidéo a suscité de vives réactions et diverses interprétations de la part des internautes. Pour étayer la lanterne du public sur ces faits, le média Ndjoni Sango est allé à la rencontre du Directeur général adjoint des services extérieurs des douanes et droits indirects, Daniel Ngueremi, qui a donné des précisions sur le contrôle des véhicules par les douaniers centrafricains avec l’expertise russes au niveau des frontières notamment à la douane de Beloko, ville frontalière avec le Cameroun.   

Ndjoni Sango: Bonjour M. Daniel Ngueremi.  Une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux montre des experts russes qui contrôlent des marchandises sur des conteneurs de la Minusca à Beloko. Il y a eu beaucoup d’interprétation sur ces faits. Qu’est-ce que nous pouvons savoir précisément là-dessus?  

Je vous remercie Monsieur le Journaliste, je me réjouis du fait que vous vous êtes rapproché de la Direction générale des douanes pour prendre des bonnes informations. C’est vrai, nous sommes à l’heure des réseaux sociaux on fait publier et balancer beaucoup de choses et vous aviez mieux fait de chercher à connaître la raison.

Les experts russes qui nous assistent, sont venus dans le but de nous aider à combattre les contrebandes et la corruption dans le système douanier de notre pays. C’est des experts avec qui, l’Etat Centrafricain à travers le ministère des finances et du budget a signé un accord de collaboration qui a permis de nous prêter leur assistance. Assistance dans le domaine de chercher à combattre la fraude, la corruption et nous aider à faire plus de recettes si nous n’arrivons pas à le faire par le passé.

Et vous savez que la présence de nos experts de la mission économie russe au sein de la direction des douanes a fait susciter beaucoup de remous, des débats et des commentaires. Et la direction des douanes et droits indirects s’est toujours évertuée à expliquer au grand public le bien-fondé de la coopération de cette mission russe qui n’est pas venue se substituer à la douane centrafricaine pour faire le travail à la place des douaniers. Non ! Elle nous apporte une expertise et une assistance. Et ils sont déployés aussi sur nos sites comme vous le constatez, y a certains de ces experts qui sont à Béloko pour assister les collègues.

Evidemment, vous aviez parlé de cette vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montrant un véhicule de la Minusca de l’ONU et qui aurait transporté des surcharges et que ces véhicules sont en train d’être fouillés par les experts russes qui travaillent en collaboration avec le service des douanes à Béloko.

Je crois que leur mission est de nous aider à taxer tout ce qui est « taf-tuf », tout ce qui est en surplus sur les véhicules. Vous savez, c’est un transport conventionnel, les conteneurs sont sécurisés. Quand ça quitte le point de départ, c’est à destination qu’on doit l’ouvrir et en cours de route, les chauffeurs se permettent de les surcharger et je crois que là ce n’est pas la responsabilité de la Minusca. Ça, il faut comprendre que ce sont les chauffeurs qui font ces surcharges pour gagner un gain mais ce n’est pas la Minusca.

Ndjoni Sango: A vous écouter parler, ces fouilles dans la vidéo ne concernent que les surcharges occasionnées par les chauffeurs de ces camions et non une responsabilité de la Minusa?

Les Experts russes qui nous assistent, disent que les véhicules conventionnels qui font un travail normal ne peuvent pas être surchargés en plus des marchandises. C’est pourquoi, ils contraignent ces conducteurs des camions à décharger ces surplus à Béloko et de les dédouaner afin que ça soit libéré. Voilà ce que je peux vous donner comme éclaircissement sur ce qui se passe. Mais, en aucun cas, les experts russes ne fouillent les véhicules de la Minusca. Il faut que ça soit clair dans nos esprits. Ils nous assistent certes, ils voient les formalités, ils exigent les pièces si tous les papiers sont en règles ensemble avec les collègues douaniers qui sont à Béloko. Et tout est clair, ils laissent passer les véhicules. C’est juste un travail de contrôle et aussi de chercher à combattre la fraude, c’est une assistance qu’ils nous apportent.

Ndjoni Sango: Cela veut dire que les experts russes ne fouillent-ils pas les véhicules de la Minsuca à Béloko ?

Effectivement, ce que vous dites c’est bien cela, et je crois qu’un conteneur est chargé depuis l’Europe et c’est cadenassé. Et quand ça arrive à Douala, lorsque ça sort du port, les chauffeurs qui sont partis récupérés ces véhicules en cours de route se permettent d’acheter des choses pour mettre dans ces conteneurs. Non seulement ça, ils dépassent le poids autorisé pour la circulation sur le corridor et cela entraine aussi des dégâts pour la route. Ça détériore rapidement la voie publique voilà le vrai but de ce qui se passe. Mais en aucun cas ce n’est pas la Minusca qui est concernée, mais c’est plutôt la responsabilité des chauffeurs.

Ndjoni Sango: Merci M. le Directeur général adjoint des services extérieurs des douanes et droits indirects pour votre disponibilité à répondre aux préoccupations du public à propos des reformes enclenchées dans l’administration douanière de la République centrafricaine.

Daniel Ngueremi : Merci Monsieur le Journaliste

Ci-dessous, les marchandises chargées sur les conteneurs de la Minusca à Beloko par les conducteurs des camions:

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
15 jours il y a

Bravo nos autorités publiques et leurs alliés russes ! Continuez dans ce sens! Partout dans le monde, ça se passe comme ça ! Bravo le Centrafrique