RCA: naissance d’un nouveau parti politique, la MDSP de Dominique Désiré Erenon

0
648
Docteur Dominique Désiré ERENON, président fondateur du parti MDSP

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 27 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Le cercle politique centrafricain continue de s’élargie avec la création d’un nouveau parti dénommé la Marche pour la Démocratie et le Salut du Peuple (MDSP), du Docteur Dominique Désiré ERENON. La sortie officielle de ce jeune mouvement politique a eu lieu le 25 juillet 2021 à Bangui, à l’issue d’une assemblée générale constitutive dudit parti.

Pendant que le pays est encore dans la suite du processus électoral marqué par une tension armée à la veille des élections couplé du 27  décembre 2020, un jeune parti politique appelé la MDSP vient de voir le jour.

Selon la vision politique globale du parti, la Marche pour la Démocratie et le Salut du Peuple  dévoilé à l’issue de cette assemblée générale, est basée sur la social-démocratie.

Le jeune parti politique qui vient de faire son entrée dans l’univers politique de la République centrafricaine tire sa création, suite aux leçons de la sinistre politique d’exclusion du passé, et pour vocation selon leur vocation de rassembler toutes les centrafricaines, tous les centrafricains, de tous horizons.

Dans leur vision de société, ce mouvement politique créée le 25 juillet 2021, est dans une dynamique politique et résolument démocratique, une attention particulière et un rôle éminent seront accordées aux jeunes et femmes ; laissés-pour-compte, les sans-voix, les exclus ou marginalisés auront toute leur place et un rôle.

L’une des visions de la MDSP est de donner un nouveau souffle qui, selon eux, sera donné à la démocratie centrafricaine. Leur politique vise aussi à réduire sinon emporter le désamour pour la politique qu’ils observent chez les jeunes et les femmes et qui se manifestent souvent par un rejet des instances publiques et des personnalités politiques, d’une part, un déficit de participation politique des jeunes et des femmes, une sous-représentation dans les instances publiques et un refus d’exercer leur droit de vote à l’occasion des différentes consultations populaires et démocratiques d’autre part.

La conviction de la MDSP, « c’est qu’aucun Etat ne saurait valablement se revendiquer de la démocratie en pratiquant une politique d’exclusion à l’égard des jeunes et des femmes en tant que composantes du peuple. Leur participation aux prises de décisions politiques est essentielle en démocratie. Leur implication est nécessaire pour le développement. Les jeunes et les femmes ont de belles idées et propositions dont il faut tenir compte dans l’élaboration d’un projet de société et la gouvernance politique »,  a déclaré Dominique Désiré ERENON, Président de la MDSP.

En outre, ce parti ancré dans la social-démocratie, a plusieurs objectifs politiques entre autres, contribuer à rétablir  la sécurité et restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire par l’éradication du phénomène des groupes armés ; défendre l’intégralité territoriale et préserver l’unité nationale ; favoriser la réconciliation nationale et la cohésion sociale entre Centrafricains et asseoir la bonne gouvernance et renforcer la participation des citoyens dans les instances publiques de décisions.

Les Centrafricains qui adhèrent à la MDSP s’appellent citoyennes, citoyens et s’engagent à mener un combat politique, un combat utile et noble pour la démocratie et pour le salut du peuple centrafricain.

Le bureau exécutif national provisoire de la MDSP est composé de onze (11) membres dont Dominique Désiré ERENON, Président, Marie Line MBOLIYOU, 1er Vice-président et Claude Yvon Legrand DJIMASSINA, 2ème Vice-président.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires