RCA: quelle posture pour l’opposition à l’heure du dialogue Républicain?

1
174
Centrafrique-leaders-politiques-Ndjoni-Sango
Les leaders de l'opposition politique avec le président Faustin Archange Touadera

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 29 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Il nous semble que, la République centrafricaine, est en train de sombrer d’avantage par rapport aux autres Etats d’Afrique central. Ceux-ci, sont en train d’entrer dans une phase de développement de la troisième génération avec des technologies ultra modernes. Or, en RCA, nous vivons dans une période révolue où, il y a problèmes d’électricité, d’eau potable, d’insuffisance alimentaire et de dépendance économique vis-à-vis de la Communauté Internationale.

Depuis le retour à l‘ordre constitutionnel, les nouvelles autorités établies, se sont évertuées à tout mettre en œuvre, le plan du redressement économique du pays tout en mettant un accent particulier sur la question sécuritaire.

Ce plan de relèvement de la RCA, a été soutenu par l’ensemble de la Communauté Internationale et plus particulièrement par l’ONU. Ces effets consentis par l’apport de tous, visaient à remettre le pays sur les rails du développement et la stabilisation politique et sécuritaire pouvant drainer des investisseurs étrangers.

C’est pourquoi, au plan politique, les partenaires de la RCA, se sont mobilisés pour financer les élections de 2020 tout en sensibilisant les auteurs politiques à une prise de conscience pour que les consultations populaires se fassent dans la quiétude.

Malheureusement, les démons de la guerre, les groupes armés qui ne veulent pas entendre parler de la paix en Centrafrique, ont déterré la hache de guerre faisant des victimes et pousser les populations à prendre le chemin de l’exile.

C’est toujours dans le sens du retour de la paix et de la sécurité en RCA, que l’ONU et les organisations Africaines telles que : La CEEAC, CEMAC etc… ont demandé aux autorités et les acteurs politiques (oppositions) ; de tenir un dialogue pour la décrispation de la situation politique qui s’est fortement dégradée avec la crise post-électorale.

Cette perche tendue par le gouvernement à l’opposition, était l’occasion à jamais qu’elle s’en saisisse afin de porter haut les préoccupations et justifier le refus de se faire représenter dans le gouvernement. Autant de sujet brûlants qui doivent être débattus car, il y va de l’intérêt du peuple et de la nation.

D’une manière ou d’une autre, les Centrafricains sont tous, acteurs du débordement et de la pérennisation de la crise militaro-politique dans ce pays. Qui pourra donc résoudre ces problèmes que les Centrafricains ont eux-mêmes créés ? Les autres partenaires ou la Communauté Internationale ne reviennent qu’en aide mais, c’est au peuple centrafricain d’en décider.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
1 mois il y a

Ces médiocres de covid-20 doivent être mis à l’écart. En effet, le Centrafrique est en pleine guerre contre la génocidaire france et ses esclaves locaux (covid-20 y compris) et sous-régionaux, il est souhaitable que nos autorités légales et légitimes travaillent uniquement avec la société civile et les Hommes qui veulent que nous soyons indépendants vraiment indépendants. Ce qui m’intrigue est le fait que les médiocres dirigeants des pourris partis veulent nous faire croire que FAT ne travaille tout simplement parce que ce dernier ne fait pas le jeu de leurs médiocres et pédophiles maîtres français. Alors mettez les de côté.… Lire la suite »

Last edited 1 mois il y a by Judicael Ouikon-Dongongo