RCA: assistance du président du parlement au rescapé de la famille camerounaise calcinée dans un incendie

0
120
Assistance du président du parlement centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji au bébé rescapé de la famille camerounaise tué par un incendie à Bangui

Par Marly Pala

Bangui  29 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 juillet dernier, un incendie a envahi la maison d’une famille camerounaise, tuant 6 personnes (un père, une mère et leurs quatre enfants) dans lequel, un nourrisson de 9 mois en a survécu. Eu égard à ce drame, Simplice Mathieu Sarandji, président de l’Assemblée nationale centrafricaine, a rendu visite le lundi 26 juillet dernier au survivant de cette tragédie.

L’incendie est un incident qui s’aligne dans les cas des catastrophes naturelles, s’il n’est pas provoqué volontairement. C’est un phénomène que l’on ne s’y attendait pas souvent. La nuit du dimanche 24 juillet, aux environs de 2 heures du matin au quartier Benz-vi, dans le 5ème arrondissement de Bangui, une famille camerounaise du nom de Ndilogué a eu un coup dur, suite à un incendie d’origine inconnue, tuant ainsi les deux parents et quatre de leurs enfants, et laissant à la nature un pauvre orphelin nourrisson de 9 mois. Et le bébé a survécu, sauvé par les voisins, était admis au centre pédiatrique de Bangui pour des soins.

Pour porter une assistance morale, psychologique et matérielle à ce nourrisson, le président du Parlement centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, accompagné de quelques personnalités du pays, se sont rendus au chevet de ce petit innocent pour constater son état de santé.

Une occasion pour ces hautes autorités centrafricaines d’avoir quelques explications techniques de la part du Professeur Jean-Chrysostome Gody, Directeur du centre pédiatrique, sur la chance de survie de l’enfant, mais aussi de faire un geste de charité pour ce petit survivant.

Ces genres de drame causés par l’incendie, commencent à devenir récurrents à Bangui où les causes restent encore inconnues. Le dernier cas, remonte à près d’un mois, avec le décès de la présidente de l’Association des Femmes juristes de Centrafrique et ses trois enfants au quartier Lakouanga, dans le deuxième arrondissement de la ville de Bangui.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments