RCA: « Nous avons besoin d’une armée forte, disciplinée et bien formée », dixit le premier ministre Dondra

0
226
Centrafrique-Henri-Marie-Dondra-ministre-centrafricain-des-finances-et-du-budget-Ndjoni-Sango
Henri-Marie Dondra, le premier ministre centrafricain en 2020@photo Erick Ngaba

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 18 août 2021—(Ndjoni Sango) : Dans son programme de la politique générale exposé aux élus de la nation qui ont approuvé le 14 août 2021, le Premier ministre Henri Marie DONDRA, a mis un accent particulier sur la formation des forces de défense nationale. Le Chef du gouvernement réitère sa volonté qu’avec le concours de l’EUTM-RCA et les instructeurs russes, pour mieux former les FACA.

Suite aux multiples crises militaro-politiques que le pays a connues depuis près d’une décennie, les forces armées centrafricaines (FACA) tentent toujours de se relever avec plusieurs formations dispensées par certains partenaires internationaux (EUTM-RCA et les instructeurs russes).

Devant les élus de la nation, le Premier ministre, tout en sachant que la restauration de la paix et l’unité nationale constituent des objectifs de tout premier ordre de son gouvernement, a précisé que parler de la défense, de sécurité et de justice, n’est pas une apologie de la brutalité. La paix ne saurait s’installer durablement sans la défense, la sécurité et la justice, a-t-il dit.

« Nous avons donc besoin d’une armée forte, disciplinée et bien formée. C’est pourquoi, sous la très haute impulsion de son excellence monsieur président de la République, le chef du gouvernement va poursuivre, avec le concours de l’EUTM-RCA et les instructeurs russes, la mise en œuvre du plan national de défense et de la loi de programmation militaire pour la période de 2019-2023 », a déclaré Henri Marie DONDRA.

Il ne  se limite pas là ! Le chef du gouvernement compte avec son programme politique générale rajeunir l’outil de la défense et parachever le recrutement de 1023 jeunes centrafricains. « Le renforcement de la capacité opérationnelle des FACA sera poursuivi avec le concours des partenaires bilatéraux et multilatéraux », a-t-il ajouté.

A propos de la levée totale de l’embargo qui empêche nos forces de défense et de sécurité de disposer de moyens nécessaires pour rétablir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, le gouvernement s’engage à poursuivre le plaidoyer auprès de leurs partenaires afin de permettre aux autorités centrafricaines, de disposer des moyens militaires pour s’acquitter de leurs obligations régaliennes.

S’agissant de la gendarmerie et la police, le gouvernement décide de poursuivre l’opérationnalisation de la politique nationale de sécurité ainsi que celle du plan global de redimensionnement et de redéploiement des forces de sécurité intérieure.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires