RCA: les acteurs de téléphonie mobile outillés sur la lutte contre la désinformation

0
100
Les acteurs de téléphonie mobile en formation sur la désinformation à l'hôtel Oubangui @crédit photo Cyrille Yapendé

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 13 septembre 2021—(Ndjoni Sango) : Du 08 au 10 septembre dernier, les opérateurs de téléphonie mobile, des départements techniques, des consommateurs, ont été formés sur la lutte contre la désinformation dans les secteurs des communications électroniques et de la poste. Cet atelier de la formation a été organisé par le Haut Conseil de la Communication (HCC), avec le soutien technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Durant cette séance de formation, le Haut Conseil de la Communication, à travers l’organisation de cet atelier, à initier les opérateurs de téléphonie mobile aux techniques de vérification des faits, échanger avec les opérateurs de téléphonie mobile sur les conséquences de la désinformation et appuyer les opérateurs de téléphonie mobile à mettre en place des dispositifs de veille.

Plusieurs thématiques ont été exposées lors de cette formation, entre autres, « le contexte de la diffusion de la désinformation dans le secteur des communications électroniques en Centrafrique », présentée par Vincent NAMRONA, Rapporteur Général du HCC, a abordé le point relatif à la désinformation dans le secteur des communications électroniques en Centrafrique.

L’objectif de la publication ou de la diffusion des fausses nouvelles est non seulement celui de tromper les consommateurs mais également de nuire à la réputation d’autrui. Selon l’orateur, les conséquences à ces campagnes de désinformation sont le désintéressement des consommateurs vis-à-vis des offres proposées par ces opérateurs et aussi le constat de la baisse de chiffres d’affaires.

Ensuite, Jean Saint Clair MAKA GBOSSOKOTO, le deuxième intervenant, a présenté son exposé sur : « Initiation aux vérifications », Selon l’intervenant, les objectifs recherchés par les diffuseurs de fake news, consistent à manipuler la population, à salir l’image d’autrui, à obtenir plus de clic sur la publication et à faire un canular ou humour. Il a également, attiré l’attention de l’assistance sur la précaution à distinguer le vrai du faux, à l’exemple des informations « inventées », des informations « déformées » ainsi que celles qui remettent en cause la version officielle.

Par ailleurs, il a été mis en place, sous l’égide du HCC avec l’encadrement des consultants, une cellule de veille et une équipe de synergie appelée à maintenir la collaboration entre tous les bénéficiaires de cet atelier de formation sur la lutte contre la désinformation et les rumeurs.

A l’issu des travaux en groupe, les participants ont présenté à la plénière les résultats des acquis de chaque cellule de veille. La satisfaction est revenue dans les présentations de tous les groupes qui n’ont pas manqué d’évoquer des difficultés liées à ces exercices pratiques.

Aux termes de ces échanges, la plénière a formulé des recommandations adressées à l’endroit du  gouvernement, au Haut Conseil de la Communication et au PNUD. Elle a mis en place une cellule de veille du secteur de communications électroniques et de la poste pour la pérennisation et la durabilité du présent projet de lutte contre la désinformation.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments