RCA: le MLPC étonné de la suspension des opérations du déminage des mines par la Minusca dans le Nord-ouest

0
51
Martin-ziguelé-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Martin Ziguelé, président du MLPC et député de Boccaranga@photo Erick Ngaba

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 14 septembre 2021—(Ndjoni Sango) : Le Bureau politique du parti Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) de Martin ZIGUELE, s’insurge contre la décision de suspension par la Minusca, des opérations du déminage des mines terrestres dans la région du Nord-ouest de la République centrafricaine. Le mécontentement de ce parti d’opposition, a été exprimé le 10 septembre 2021 dans un communiqué de presse.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), lors de sa conférence de presse hebdomadaire du mercredi 8 septembre 2021 à Bangui, a décidé de suspendre les opérations du déminage des explosifs dans la localité du Nord-ouest de la République centrafricaine.

La division de la communication stratégique et de l’information publique de la Minusca, a évoqué qu’elle a eu des obstacles dans les travaux du déminage dans les préfectures de la Nana-Mambéré, de l’Ouham-Pendé et de Lim-Pendé.

Cette décision commence à susciter une vague de réactions dans le pays dont le bureau politique du parti MLPC, qui n’a pas attendu longtemps pour réagir. Dans un communiqué de presse, ce parti politique a exprimé sa surprise face la décision de la Minusca.

« Or, le recours aux mines traduit un changement du mode opératoire des groupes armés dont les victimes sont les populations civiles innocentes et les soldats des forces armées centrafricaines mal équipées pour faire efficacement face à cette périlleuse et dramatique situation », ont-ils déploré dans cette note d’information.

Les membres du bureau politique du MLPC, tout en exprimant leur surprise et déception devant cette annonce incompréhensible, en appelle avec instance aux plus hauts responsables de la Minusca, pour qu’ils puissent reconsidérer leur position afin de faire reprendre ses opérations dans les plus brefs délais.

Pour eux, l’unique but de la reprise de ces opérations du déminage, permet de sauver la vie humaine, déjà assez perdue en République centrafricaine : « La protection des populations civiles, jusqu’à preuve du contraire, fait partie des priorités du mandat de la Minusca en Centrafrique », ont-ils conclu.

Depuis la contre-offensive des forces loyalistes et leurs alliés russes et rwandais contre la coalition des patriotes pour le changement (CPC) dans l’arrière-pays, ces forces non conventionnelles de la région du nord-ouest du pays, changent leur mode opératoire pour utiliser les mines explosives.

Cette tactique de la CPC a déjà occasionné plus d’une vingtaine d’explosions de mines et ont tué  une dizaine de personnes dans cette localité du Nord-ouest de la RCA, dont le dernier cas est intervenu le 9 septembre 2021 dans la commune de Loura où un véhicule humanitaire de l’ONG DRC a sauté sur une mine terrestre sur l’axe Paoua-Bocaranga dans Lim-pendé, faisant plusieurs victimes dont un mort.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments