RCA : « Il y a une campagne mise en place pour lutter contre le travail efficace des FACA et les alliés » Porte-parole de la Présidence

1
245
Albert Yaloké Mokpème ministre conseiller et porte-parole de la Présidence @crédit photo Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 2 octobre 2021— (Ndjoni Sango): A Bangui, les autorités centrafricaines réfutent toutes campagnes médiatiques visant à discréditer la prouesse des FACA et leurs alliés russes et rwandais face aux groupes armés. Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi à Bangui, le ministre conseiller et Porte-parole de la Présidence, Albert Yaloké Mokpème, a déploré d’après lui une campagne de dénigrement contre les forces gouvernementales.

Les forces armées centrafricaines (FACA) appuyées par leurs instructeurs russes et force spéciale rwandaise, ont lancé des offensives contre les groupes armés qui écument le territoire national. Ces offensives ont permis de neutraliser la rébellion CPC et de reconquérir les villes sous contrôle de ces groupes.

Ce travail abattu par les forces gouvernementales est différemment commenté par divers médias et organisations à travers le monde. Certains médias parlent d’exactions qui seraient commises par les forces gouvernementales au cours des offensives contre les groupes rebelles.

Face au traitement de l’information à propos des FACA et leurs alliés, la Présence de la République centrafricaine dénonce une campagne de dénigrement :

« C’est très facile de jeter la pierre dans le jardin du voisin. Il y a toute une campagne mise en place pour lutter contre le travail efficace que les FACA, les russes et rwandais font sur le terrain. Les Centrafricains réclament la paix. Aujourd’hui, on se rend compte que le relèvement de notre pays pose problème à un certain nombre des gens qui mettront tout en œuvre pour continuer à entretenir la rébellion dans notre pays. On ne doit pas nous emmener à jeter la pierre sur ces hommes qui donnent leur vie et qui se consacrent à la libération de notre pays », a martelé Albert Yaloké Mokpème.

De l’avis du ministre, porte-parole de la présidence, la République centrafricaine est attaquée sur le plan de la communication marqué par des désinformations et de chantage.

«Nous sommes attaqués sur le plan de la communication, de désinformation. On arrive même à un chantage qui est intolérable. Donc, on ne peut pas se laisser manipuler et impressionner par cela. C’est ce que nous pensons dire aux Centrafricains », a-t-il conclu.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Judicael Ouikon-Dongongo
2 mois il y a

Tout d’abord je vous félicite Excellence Monsieur Le Ministre Mokpeme, cependant pourriez vous me dire pourquoi Le Président Touadera joue avec sa vie ainsi que la votre en nommant un médiocre et surtout un franceafricain en la personne de Monsieur Dondra au poste de PM ?