RCA: la Minusca, complice des meurtres de civils près d’Alindao ?

1
111
bamadari-ndjoni-sango-centrafrique
Groupement Gendarmerie territoriale de Bambari

Par JUSTE MBANGO

Bangui 6 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : A propos des massacres commis près d’Alindao par les rebelles de la CPC, une question majeure se pose au sein de la population. Où étaient les casques bleus de la MINUSCA à ce moment-là?

La MINUSCA est une mission de maintien de la paix et s’est engagée à protéger les civils conformément à son mandat défini par le Conseil de Sécurité de l’ONU. Face à l’attaque des rebelles du mercenaire de l’UPC Ali Darass, une réflexion est poussée sur la présence des soldats de la Minusca dans la localité.

Il y a un contingent de la MINUSCA à Alindao qui n’a rien pu faire pour pouvoir empêcher ce massacre à l’entrée de la ville. Il y a un contingent de la MINUSCA à Bambari, qui n’a rien fait non plus pour assurer la sécurité des civils sur cet axe. En raison de l’inaction de la MINUSCA, des civils ont été tués.

Des informations de sources, le convoi de camions attaqué par les rebelles de CPC devait être escorté par des casques bleus de la MINUSCA.

« On a appris qu’au dernier moment le convoi de la MINUSCA a refusé d’escorter les trois camions qui s’étaient déplacés de Bambari à Alindao », explique un des chauffeurs de camions blessé.

Des rumeurs circulent parmi les habitants d’Alindao et de Bambari selon lesquelles le contingent de la MINUSCA basé dans la localité est de connivence avec les rebelles de l’UPC.

« Il est possible que les employés de la MINUSCA informent même les bandits à l’avance de l’heure exacte à laquelle les convois de marchandises passeront. Auparavant, il y avait eu de nombreux rapports de Bambari sur la coopération de soldats de la paix individuels de la MINUSCA avec les rebelles d’Ali Darassa. Nous sommes si tristes pour ces morts de civils. Mais la douleur est encore plus forte, l’indignation face à de tels actes sanglants et le désir de rendre inoffensifs ces criminels, de les punir au plus vite», relate une source humanitaire à Bambari.

Face une telle cruauté, les populations de Bambari et d’Alindao demandent le départ des casques bleus de la MINUSCA. Elles jugent leur présence inutile dans le pays. Beaucoup ont commencé à se poser la question de savoir pourquoi ces casques bleus sont déployés dans le pays lorsqu’ils ne remplissent convenablement pas leur mission.

« Nous bénéficierons beaucoup plus de l’aide et de la protection des FACA et des instructeurs russes », nous a dit un habitant local, qui a demandé à garder l’anonymat.

1 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clostridium
Clostridium
1 mois il y a

Il faudait commencer par rétablir quelques vérités et signer l’article au lieu de se réfugier derrière un faux nez! Les mercenaires de Wagner empêchent systématiquement les patrouilles de la MINUSCA en les bloquant sous prétexte de vouloir les fouiller (ce dont ils n’ont ABSOLUMENT PAS LE DROIT en vertu des accords passés entre le gouvernement et la MINUSCA), voire en tirant des coups de semonce pour intimider les militaires ou policiers de la MINUSCA. Ils empêchent la MINUSCA d’escorter le convoi du Caméroun à Bangui et en profitent pour extorquer de l’argent pour leur « protection ». Concernant la MINUSCA, il faut… Lire la suite »