RCA: massacre des civils, le sous-préfet d’Alindao déplore le refus de la Minsuca de sécuriser le convoi

0
193
Victor De-Pascal Ouiabona Yankombona, Sous-préfet de la ville d’Alindao en 2020 @photo Fiacre Salabé

Par Saint-Cyr GBEGBE-NGAÏNA

Bangui 7 Octobre 2021—(Ndjoni Sango) : L’incident malheureux qui s’est produit le 5 octobre dernier au village dénommé Matchika à 20 kilomètres de la ville de Bambari sur l’axe Alindao a plongé tous les Centrafricains dans l’émoi. Il s’agit d’un massacre bien planifié de civils par des terroristes et mercenaires étrangers appartenant à l’UPC d’Ali Darassa qui ont fait allégeance à la CPC de François Bozizé Yangouvonda.

A en croire des sources locales, le drame s’est déroulé à 20 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao où un convoi de trois (3) camions de marque CBH 320, à bord seulement des voyageurs, c’est-à-dire des commerçants et autres sont tombés dans le guet-apens tendu par ces démons venus droit de l’enfer.

Ces criminels ont surgi de la forêt et ont pris d’assaut ces camions. Ils ont également pris à des taxi-motos. Ils ont tiré sur les passagers y compris les conducteurs qui prenaient la destination d’Alindao, avant de brûler tous ces camions.

Aucun bilan officiel n’est disponible pour le moment. Mais des sources hospitalières depuis la ville de Bambari parlent de 19 morts et sept (7) blessés. Cependant, le préfet de la Ouaka, Victor Bossekoin parle lui, d’une dizaine de morts.

Par conséquent, la population d’Alindao, par la voix de leur sous-préfet, Victor de Pascal Ouiabona-Yankom-Bonadé déplore le refus de la Minsuca de sécuriser le convoi de Bambari-Alindao, réclame le renforcement des positions des instructeurs russes afin de prêter main fortes aux FACA qui font un travail remarquable sur le terrain.

« La Minusca organise des convois, mais pour les escortés, pourquoi cela n’ont pas été escortés sur ce point, point, je ne pourrais pas vous dire davantage est-ce que c’est de la faute de la Minusca, je n’en sais rien. Mais, malheureusement nous déplorons le rôle que joue la Minusca », a-t-il dit.

Et de poursuivre en ces termes, «Ce n’est pas la première fois que ces genres d’actes-là se produisent. Moi-même j’ai été victime. Je faisais un déplacement en véhicules. Notre véhicule qui était dans le convoi de la Minusca a été abandonné par ceux qui étaient même à nous convoyer.  C’est pour nous l’occasion d’en parler Moi-même, j’ai été victime. C’est l’occasion de dire au gouvernement que nous pouvons aussi réfléchir pour organiser le convoyage de ces véhicules. Car, nous ne pouvons pas laisser ces partenaires qui font un travail que je ne dis pas, est-ce qu’ils sont venus en congé payé, je ne sais pas. Il faut qu’on se pose la question sur certains contingents qui font le travail au sein de la Minusca», a-t-il souligné.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires