RCA: le mandat de la Minusca renouvelé jusqu’à novembre 2022

0
104
Les Casques bleus de la Minusca, vue de la caricature

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 15 novembre 2021—(Ndjoni Sango) : Le Conseil de sécurité des Nations Unies a renouvelé jusqu’au 15 novembre 2022, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). La prorogation de ce mandat a été votée le 12 novembre 2021 à New-York au siège de l’ONU.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prolongé d’un an le mandat de la mission onusienne en République centrafricaine. La Minusca intervient en Centrafrique depuis 2014 après que la rébellion Seleka a renversé par coup d’état le régime de l’ex président François Bozizé.

Dans son  mandat reconduit, la Minusca est appelée à exécuter au cours des 12 prochains mois, la protection des civils, les bons offices et l’appui au processus de paix, notamment la mise en œuvre du cessez-le-feu et l’APPR ainsi que l’acheminement en toute sécurité de l’aide humanitaire, comme tâches prioritaires.

Selon Mankeur Ndiaye, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, la Minusca va poursuivre des efforts ensemble avec le gouvernement pour l’exécution de ce nouveau mandat.

« Je me félicite du renouvellement par le Conseil de Sécurité ce 12 novembre 2021 du mandat de la Minusca pour une  année, jusqu’au 15 novembre 2022. Nous poursuivrons nos efforts pour l’exécution du mandat en continuant de travailler en étroite coopération avec le gouvernement », a réagi le représentant du Secrétaire général de l’ONU en RCA après ce renouvellement.

Le mandat confié à la Minusca porte également sur la promotion et la protection des droits de l’homme, la  justice et l’état de droit, l’appui à l’extension de l’autorité de l’Etat, la Réforme du secteur de la sécurité (RSS) ainsi que le désarmement.

La prorogation de la mission onusienne en Centrafrique intervient dans un contexte tenu entre le pouvoir de Bangui et la Minusca avec en toile de fond, les sorties médiatiques de certains caciques du régime dont le Président de l’Assemblée nationale, Simplice Mathieu SARANDJI a pointé du doigt l’inaction de la Minusca dans la résolution de la crise centrafricaine.

La position du président du parlement a été rétorquée par le porte-parole de la Minusca, Vladimir Montéiro qui la qualifie d’une « allégation ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires