RCA : Talitha Koum s’oppose à toute démarche tendant à accorder une amnistie aux leaders politiques poursuivis par la justice centrafricaine

0
440
Blaise Didacien Kossimatchi coordonnateur du Mouvement Talitha Koum Centrafrique @crédit photo Erick Ngaba

Bangui 16 Novembre 2021—(Ndjoni Sango) : Dans sa déclaration à la presse, le Mouvement Talitha Koum Centrafrique revient sur les actualités de l’heure en République centrafricaine. Le renouvèlement du mandat de la Minusca, et la poursuite judiciaire contre les leaders politiques par la justice centrafricaine font l’objet de la dénonciation faite du Mouvement coordonné par Blaise Didacien KOSSIMATCHI. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration à la presse :

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE A L’ACTUALITE POLITIQUE DE L’HEURE

Centrafricaines, centrafricains, très chers compatriotes,

Les langues commencent à se délier progressivement dans le fameux dossier des prisonniers en sursis en l’occurrence Martin ZIGUELE, le géniteur de la Seleka, Anicet Georges DOLOGUELE, argentier de la CPC de François BOZIZE, Abdou Karim MECKASSOUA, tête pensante des groupes armés, Aurélien Simplice ZINGAS, le coq de la basse cour et homme à tout faire pour la cause de la nébuleuse CPC.

En effet tout est réuni pour établir les responsabilités de ces fossoyeurs de la démocratie centrafricaine et chantres du tout chaos.

A s’en tenir au rapport provisoire de l’audition des éléments des groupes armés appréhendés sur le terrain des combats, nos guérilleros cités ci-haut  sont bel et bien impliqués dans les troubles et autres crises que le pays traverse depuis plusieurs années. Leur implication se situerait à plusieurs niveaux notamment comme commanditaires mais aussi comme pourvoyeurs des fonds au profit des groupes armés.

Ils constitueraient aussi la branche politique et la parole diplomatique desdits groupes dont ils défendent les intérêts au niveau national mais surtout dans les chancelleries.

Il y a donc lieu de tout mettre en œuvre pour qu’ils soient menottés et traduits devant les tribunaux pour que justice soit rendue aux nombreuses victimes des crises successives qui leur sont imputables. Toute démarche tendant à accorder une amnistie à ces prisonniers en sursis est donc nulle et non avenue.

Le dialogue républicain annoncé se déroulera avec ou sans leur participation. Il s’agit de bourreaux du peuple centrafricain et leur présence est d’ailleurs inopportune à ce dialogue.

Nous avons également noté s’agissant de la reconduction du mandat de la MINUSCA que le Conseil de Sécurité a adopté cette reconduction avec 13 voix pour et deux abstentions de la Russie et de la Chine.

C’est dire que le peuple centrafricain devra s’accoutumer a cette présence de la communauté internationale qui malheureusement ne joue pas le rôle qui est le sien à savoir la protection de la population civile avec le mandat robuste qu’elle détient.

Le peuple appelle la MINUSCA à enfin se mettre de son coté pour combattre les ennemis de la paix.

L’affairisme et les trafics en tout genre doivent cesser. Une collaboration franche avec les pouvoirs publics dans la lutte contre les groupes armés s’impose désormais à MANKEUR Ndiaye et à son équipe.

La MINUSCA est attendue au tournant et le peuple est prêt à en découdre avec ces troupes onusiennes si jamais elles n’arrivaient pas à assumer leur mandat tel que définit par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Comme disent les latins « HORA IUSTITIE INSONUIT » autrement-dit « L’HEURE DE LA JUSTICE A SONNE »

 Fait à Bangui, le 17 Novembre 2021

Le Coordonnateur National de TALITHA KOUM Centrafrique, Membre du Réseau International de TALITHA KOUM basé à Rome en Italie

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires