RCA: le GTSC condamne l’attaque des 3R contre les civils

0
116
Les rebelles des 3R avec leur leader Sembé Bobbo

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 19 novembre 2021—(Ndjoni Sango) : Le groupe de travail de la société civile (GTSC) ne digère pas les attaques ciblées des 3R contre la population civile dans l’arrière-pays. Ce groupe de société civile, à travers son porte-parole, a condamné la récente attaque de ce groupe armé, membre de la coalition des patriotes pour le changement, qui a tué au moins 12 civils au village Mbaé-Mbéré, dans Lim-pendé le dimanche dernier.

Le 14 novembre 2021, plusieurs rebelles des 3R ont attaqué la position des forces armées centrafricaines (FACA) dans la localité de Mann à 19km au village Mbae-Mbéré. Lors de cette incursion armée, les rebelles ont assassiné une dizaine de civils et blessés et  tant d’autres.

Après cette tuerie de masse, plusieurs voix se soulèvent pour condamner cet acte odieux commis par ces forces négatives qui multiplient ces derniers temps des attaques dans le nord-ouest de la République centrafricaine.

Le GTSC n’est pas resté en marge de ceux qui ont condamné cette attaque des 3R. Ce groupe de travail de la société civile a réagi à cette attaque perpétrée contre la population civile dans la localité de Mann, l’une des communes de la ville de Ngaoundaye, dans Lim-Pendé, et appelle les autorités centrafricaines à prendre leur responsabilité face à la tuerie des civils par les groupes armés.

« Par ma voix, le GTSC condamne l’attaque perpétrée par les éléments des 3R dans la commune de Mann, plus précisément dans le village Mbae-Mbéré qui a coûté la vie à plus de 12 personnes. Je voudrais également présenter mes condoléances à toutes les familles éprouvées et condamner ensuite cette attaque qui est inacceptable et qui n’a pas sa raison d’être, sans d’autant qu’il s’agit des personnes civiles qui ne demandent qu’à vaquer librement à leurs préoccupations », a dénoncé Paul Crescent Beninga qui a aussi ajouté que cette attaque intervient dans un contexte où le gouvernement négocie avec les groupes armés dans le cadre de  l’accord politique pour la paix et la  réconciliation d’une part et la feuille de route de Luanda d’autre part.

Au gouvernement, le GTSC l’interpelle sur la nécessité de prendre à bras le corps la situation sécuritaire dans les régions de Nana-Mambéré, l’Ouham et l’Ouham-pendé sur toute l’étendue du territoire notamment, dans l’arrière-pays où ils notent une recrudescence de violence armée.

Depuis la déclaration du cessez-le-feu par le Chef de l’Etat Faustin Archange TOUADERA, le groupe armé 3R lance déjà quatre attaques armées contre les positions des FACA dans la région du nord-ouest de la République centrafricaine.

Ces attaques des groupes armés, membres de la CPC, interviennent dans une période où le pouvoir de Bangui s’active dans l’organisation d’un prochain dialogue dit « républicain »

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires