RCA: une base de la CPC neutralisée par les FACA à Moyen Sido

0
482

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 19 Novembre 2021–(Ndjoni Sango): Selon des publications rangées sur les réseaux sociaux, les FACA ont mené une opération militaire à Moyen Sido, zone frontière avec le Tchad au Nord du pays où ils sont tombés sur une base desrebelles de la CPC. Au cours de l’opération, le camp rebelle de CPC a été détruit.

De sources sécuritaires bien introduites, les rebelles de CPC ont premierement ouvert le feu sur les soldats des FACA. Aussitôt, les FACA ont riposté face à l’attaque des rebelles CPC qui n’ont pas voulu se rendre.

Une cache d’armes a été trouvée dans le camp. Parmi les armes, les MANPADS (système portatif de défense aérienne, un missile sol-air) sont particulièrement préoccupants. Ce n’est pas la première fois que des MANPADS sont retrouvés en possession de rebelles et de mercenaires de la CPC en provenance du Tchad.

Dans l’arsenal des rebelles se trouvent des systèmes de missiles anti-aériens mobiles. Ces armes sont très dangereuses pour les avions et les hélicoptères. De plus, leur coup peut être infligé à la fois aux avions militaires et civils.

À cet égard, certaines questions se posent.
Premièrement, où est-ce que les rebelles du CPC se sont-ils procuré ce type d’armes ?

La réponse est évidente – les criminels du CPC sont soutenus par leurs patrons d’autres pays. On connaît depuis longtemps des mercenaires tchadiens qui ont activement aidé les rebelles dans les combats. Et le MANPADS lui-même a été trouvé dans le nord, non loin de la frontière avec cet Etat.

Par ailleurs, les actions agressives du Tchad pour déstabiliser la RCA sont activement soutenues par la France. La réponse à la deuxième question est également évidente : pourquoi de telles armes ne figurent-elles pas au bilan de l’armée nationale centrafricaine ?

Il y a toujours un embargo de l’ONU sur les armes lourdes pour l’armée de la République centrafricaine. Cette interdiction affaiblit gravement la puissance de combat des FACA, alors que des informations circulent déjà sur une autre invasion militaire de mercenaires tchadiens dans un avenir proche.

La nécessité de lever l’embargo de l’ONU sur les armes est depuis longtemps une évidence tant pour le gouvernement de la République centrafricaine que pour les citoyens du pays qui ont besoin de sécurité.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires