RCA: le président Touadera exhorte l’opposition démocratique à privilégier l’intérêt général

0
153
Centrafrique-leaders-politiques-Ndjoni-Sango
Les leaders de l'opposition politique avec le président Faustin Archange Touadera

Par Erick NGABA

Bangui 4 Décembre 2021—(NdjoniSango): La RCA continue de faire face à des menaces de déstabilisation. Le Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadera, en a souligné dans son message à la nation à l’occasion de la célébration du 63ème anniversaire de la proclamation de la République, d’où son exhortation à l’endroit des leaders de l’opposition à faire preuve de patriotisme quant à leur décision  les impliquant au dialogue républicain en préparation.

«Il est de mon devoir, mes Chers Compatriotes, de vous informer que les ennemis de la paix se tiennent en embuscade pour attaquer la concorde nationale retrouvée, en essayant de faire sauter les ponts qui mènent au Dialogue républicain », c’est avec ces termes que le président centrafricain a interpelé la classe politique sur la nécessité de s’impliquer dans le processus du dialogue républicain.

En effet, les leaders de l’opposition démocratique ont claqué la porte du comité d’organisation du dialogue républicain, ceci pour protester contre une procédure judiciaire enclenchée contre certains députés de l’opposition. Ils ont conditionné leur participation audit dialogue à l’annulation des poursuites judiciaires contre ces leaders de l’opposition.

A l’occasion de la commémoration de la fête nationale, le président Touadera les exhorte à privilégier l’intérêt général.

« En ce jour de consécration nationale, j’exhorte l’opposition démocratique à faire preuve de patriotisme, à privilégier l’intérêt général, malheureusement en déclin permanent dans notre pays, et à réintégrer le Comité d’organisation du Dialogue républicain », a-t-il lancé.

De l’avis du président centrafricain, la paix et la confiance réciproque que l’on recherche tous se trouvent au bout du dialogue. C’est pourquoi, dans son message, il appelle la classe politique à l’unité.

« Le peuple centrafricain est lassé de porter le fardeau de nos errements politiques. De ce point de vue, si nous, leaders politiques, continuons à être des fardeaux inébranlables de cette Nation tant meurtrie, alors notre Nation ne sera plus capable de faire face aux pressants défis sanitaires, environnementaux, sécuritaires, socio-économiques, géopolitiques et géostratégiques qui sont les nôtres aujourd’hui. J’invite solennellement chacun de nous à mettre en relief les préoccupations qui nous unissent au lieu d’aggraver les préoccupations qui nous divisent ».

Par la même occasion, Faustin Archange Touadera rappelle aux commanditaires des violences « aveugles », aux agitateurs et à tous ceux qui sont, d’après lui, hantés par les démons de la haine, de la vengeance, de la division et de l’égoïsme, « que le peuple centrafricain ne peut plus supporter d’autres violences aveugles, après avoir souffert pendant plusieurs années de tant de blessures physiques et morales ».

A travers son message à la nation prononcé le 30 novembre 2021, le chef de l’Etat centrafricain n’a martelé que les menaces de déstabilisation de la République « sont réelles ».

« Vous le savez, tout est mis en œuvre pour rendre la vie de la population de plus en plus aléatoire et provoquer un fort mécontentement populaire à l’encontre des institutions de la République, dans l’espoir d’obtenir leur déstabilisation par une révolte populaire », a-t-il renchérit.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires