RCA: les grands axes du projet de loi des finances 2022 présentés au parlement

0
123
Hervé Ndoba ministre centrafricain des finances et du budget devant le parlement @crédit photo Cyrille Yapendé

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 7 décembre 2021—(NdjoniSango) : Le ministre des finances et du budget, Hervé Ndoba a présenté sans débat le 6 décembre 2021 les grands axes du projet de loi des finances de l’exercice 2022 aux députés de la nation. La présentation tant attendue de ce projet de loi ouvre la voie à son examen en commission pour adoption ou pas avant 2022.

Selon Hervé Ndoba, ministre en charge des finances et du budget, les priorités du budget 2022 se basent sur les grands axes du discours d’investiture du Président de la République, Faustin Archange Touadera, la déclaration politique générale du premier ministre et les documents de politiques sectoriels. D’après lui, les propriétés s’arriment aux actions définies par le RCPCA. Les choix stratégiques du budget de l’Etat pour 2022 sont entre autres, la mobilisation satisfaisante des recettes intérieures, l’amélioration de la gouvernance et la lutte contre la corruption, enfin l’amélioration du climat des affaires ainsi que la gestion optimale des finances publiques.

Or, le projet du budget pour l’exercice 2022 comprend un budget de l’Etat qui prévoit, des ressources budgétaires dimensionnées à 298, 1 milliards de francs CFA dont 138 milliards de FCFA en ressources domestiques et 160,1 milliards de ressources extérieures. Les charges sont estimées à 292,3 milliards de FCFA.

Dans ce projet de loi soumis au parlement, les recettes propres, prévues à hauteur de 138 milliards de francs CFA sont reparties de la manière suivante : la direction générale des douanes et droits indirect : 64,6 milliards de FCFA ; direction générale des impôts et des domaines : 62, 5 milliards de FCFA et la direction générale du Trésor et de la Comptabilité Publique : 10, 9 milliards de FCFA.

Ce budget présente un solde global excédentaire de 5,8 milliards soit 0,4% du PIB. Le solde primaire est aussi  déficitaire de 57, 5 milliards de FCFA et représente 3, 9% du PIB.

Pour permettre à l’Etat de continuer de faire face à ses charges régaliennes, le ministre des finances et du budget a exprimé « la nécessité de déployer des efforts supplémentaires pour la mobilisation tous azimuts des ressources financières avant que j’exhorte les élus de la nation à voter ce projet de loi aux fins de permettre à l’Etat de poursuivre sa mission de satisfaction des besoins des populations », a dit le ministre Hervé Ndoba.

« Face aux défis majeurs auxquels le pays fait est confronté, les priorités en vue d’assurer la relance économique et réduire la pauvreté consistent à consolider la stabilité macroéconomique, créer les conditions d’une croissance inclusive, renforcer les objectifs du gouvernement en matière de paix et de réconciliation », a-t-il conclu.

Après la séance de présentation sans débat en plénière, les huit (8) commissions sectorielles du parlement vont examiner ce budget pour son adoption ou pas par les élus de la nation dans ce mois de décembre 2021.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires