RCA: « Il n’y a jamais eu de rupture entre le gouvernement et la Minusca » Mankeur Ndiaye

0
144
Mankeur-Ndiaye-ndjoni-sango-centrafrique
Mankeur Ndiaye, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU et chef de la Minusca en Centrafrique.

Par Erick NGABA

Bangui 9 décembre 2021 –(Ndjoni Sango): La question de la relation récemment tendue entre la Minusca et le gouvernement a été au centre d’échanges du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et Chef de la Minusca, Mankeur Ndiaye, avec la presse le mercredi dernier à Bangui. D’après le  diplomate onusien, la Minusca a d’excellentes relations avec les autorités centrafricaines.

La résolution 2605 accordant un manant à la Minusca continue d’aliment le débat en République centrafricaine. Ces derniers temps, un climat de crispation est visiblement constaté entre la mission onusienne dans le pays et les autorités centrafricaine. Au cours de sa conférence de presse mercredi dernier, Mankeur Ndiaye a tenté de rassurer.

« Nous avons remis au Président de la République, Faustin Archange Touadéra, la résolution 2605 qui renouvelle le mandat de la MINUSCA. J’exprime ma profonde reconnaissance au Président qui s’est félicité du renouvellement du mandat et exprimé son soutien à la MINUSCA. Je réitère notre volonté de poursuivre nos efforts pour l’exécution du mandat en travaillant en étroite coopération avec le Gouvernement », a déclaré le Représentant spécial.

Dans sa réponse à la presse, Mankeur Ndiaye a rappelé le dégré de relations liant la Minusca au gouvernement centrafricain.

« Les relations avec le Gouvernement sont des relations constantes et permanentes. Il n’y a jamais eu de rupture entre le Gouvernement et la MINUSCA, la confiance est là, mais c’est une confiance qu’il faut renforcer tous les jours. Contrairement à ce qui se dit dans les médias, nous avons d’excellentes relations avec les autorités centrafricaines, avec des entretiens réguliers avec le Chef de l’Etat, le Premier ministre et d’autres membres du Gouvernement concernés par le mandat de la MINUSCA », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Mankeur Ndiaye a souligné les tâches prioritaires du nouveau mandat accordé par le Conseil de sécurité de l’ONU le 12 novembre dernier

La protection des civils qui a été toujours une problématique, les bons offices et l’appui au processus de paix, y compris à la mise en œuvre du cessez-le-feu et de l’accord de paix (APPR), la sécurisation du couloir humanitaire ainsi que la protection du personnel et des biens des Nations Unies, constituent ces tâches prioritaires auxquelles la Minusca doit s’invertir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires