RCA : la fédération de tennis de table renforce les capacités des femmes arbitres

0
91
Formation des femmes arbitres de tennis de table à Bangui @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 13 décembre 2021—(Ndjoni Sango) : Dans l’objectif d’associer les femmes dans les grandes décisions arbitrales des différentes disciplines sportives en République centrafricaine, la fédération centrafricaine de tennis de table renforce les capacités des femmes arbitres de ladite discipline sportive. La formation a démarré le samedi 11 décembre dans la salle de conférence de l’omnisports à Bangui.

Le tennis de table est l’une des disciplines sportives, connues et pratiquées tant dans le monde en général et en Centrafrique en particulier. Mais ce sport n’est pas connu par la plupart des Centrafricains au détriment de basketball, football, handball et plusieurs autres disciplines. Et pour pousser les gens à s’intéresser à ce sport, la fédération de ladite discipline a organisé des rencontres et des formations afin d’attirer des individus vers le tennis de table.

A en croire Ronald Gueza, secrétaire général adjoint de la fédération centrafricaine de tennis de table, cette formation organisée uniquement pour les femmes arbitres, va leur permettre de prendre des décisions arbitrales aussi bien que les hommes :

« Cette formation est d’ordre international, car le concept genre et l’émancipation de la femme se disent dans le monde entier. Et comme dans notre discipline ici en Centrafrique, après 20 ans d’existence, on se rend compte qu’aucune femme ne s’intéresse à la partie officielle. C’est pourquoi, nous avons décidé d’organiser cette formation afin de pouvoir amener des femmes à pratiquer ce sport qui est aussi important que les autres, mais aussi, à apprendre comment arbitrer une partie du tennis de table au niveau national et international. C’est vrai que ce sport est beaucoup plus resté au niveau de Bangui, mais nous sommes en train de doubler d’efforts afin d’atteindre tout le territoire et pousser les Centrafricains à aimer le tennis de table quand bien même on a des soucis au niveau des finances, mais l’essentiel est de vulgariser la pratique de tennis sur l’ensemble du pays », a-t-il expliqué.

Cette formation des arbitres femmes pour le tennis de table intervient alors que bon nombre des Centrafricains en général et les femmes en particulier, ne s’intéressent pas à cette discipline sportive. Et ce renforcement des capacités qui prendra fin le dimanche, 12 décembre va permettre aux femmes d’officier des rencontres de même que les hommes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires