RCA: le représentant du FMI évoque le nouveau programme de référence avec le gouvernement

0
109
Victor DAVIES représentant du FMI à Bangui @crédit photo Kizer Maidou

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 14 Janvier 2022—(Ndjoni Sango): En faisant le bilan de ses initiatives aux profits de la RCA, à travers une conférence de presse jeudi 13 ajnvier à Bangui, le Représentant du Fond monétaire international (FMI), Victor Davies, a évoqué le nouveau programme du fond dit programme de référence.

En termes de relation avec le FMI, Victor DAVIES a annoncé que depuis 2016, la RCA poursuivait un programme de facilité élargie de crédit. Un programme qui a été poursuivi avec succès jusqu’en 2019 où la RCA est passée en 2ème phase de ce même programme. Dans le cadre de ce même programme, la RCA a passé  deux revues à l’issue desquelles des dérapages ont été constatés par le FMI:

« Le pays a connu deux revues dans le cadre de ce programme. Après,il y a eu quelques dérapages relatifs aux critères quantitatives dans le cadre de ce programme et aussi relatifs aux reformes structurelles que les autorités devraient poursuivre ».

En réponses à ces dérapages, le FMI a proposé à la RCA ce programme de référence. Bien entendu, dans le but d’une part d’aider les autorités centrafricaines à faire face aux défis économiques causés par la crise sécuritaire et la pandémie de la Covid-19. Ce programme qui, a pour durée de Sept (7) mois, va permettre à la RCA de reprendre avec le FMI les discussions dans le cadre d’un programme soutenu par la facilité élargie de crédit (FEC).

D’autre part,  le programme de référence soutiendra le programme de réformes structurelles du gouvernement dans le but de renforcer la gestion et la transparence des finances publiques centrafricaine à accroître la mobilisation des recettes intérieures voire améliorer la gouvernance, a fait savoir le représentant 2021 :

« Ce programme de référence qui a été poursuivi par d’autres pays, sert à corriger les dérapages du programme de la facilité élargie de crédit. Donc, il y a eu un long processus  pour aboutir aux démarrages de ce processus qui a démarré en décembre 2021 à peine un mois ».

Les grandes lignes de ce nouveau programme que les autorités viennent d’entamer, portent sur la promotion de la transparence dans la gestion des finances publiques et le renforcement de la mobilisation des recettes.

Sur ce chemin, quelques réformes spécifiques qui devront être réalisées, ont été déjà exécutées par les autorités centrafricaines :  entre autres, la publication en ligne d’un audite indépendant des dépenses liées à la Covid-19 exécutée en 2020. L’élimination des 6 six agences parafiscales sans justification économiques. Des actions préalables qui ont été déjà réalisées par le gouvernement.

La prise d’un arrêté ministériel portant suspension des activités d’importation de tous les grands importateurs qui ne sont pas à jours de leurs obligations fiscales. L’arrêté ministériel rendant obligatoire l’utilisation systématique par les grandes entreprises du système de télé déclaration des impôts d’ici décembre 2022, des mesures qui ont été déjà devancées et réalisées  par le gouvernent.

Ainsi pour les restes d’actions, le gouvernement doit soumettre à l’Assemblée nationale, une loi conforme aux recommandations du FMI, également l’ajustement du système de traitement douanier Sidonia afin de le relier avec le système de pré-évaluation d’importation idoine.

Espérons que la mise en œuvre satisfaisante du nouveau programme de référence du FMI permettra à la RCA, de reprendre les discussions dans le cadre du programme soutenu par le FEC au courant de l’année 2022.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires