L’Afrique, un médiateur clé dans le conflit russo-ukrainien?

0
281
Les chefs d'Etats africains lors d'une conférence internationale à Brazzaville

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 14 mars 2022—(Ndjoni Sango) : Depuis le déclenchement du conflit russo-ukrainien le 24 février dernier, les dirigeants africains évitent à tout prix d’être parti-pris. En jouant au médiateur auprès des parties en conflit, l’Afrique opte pour l’apaisement dans cette tension entre les pays d’Europe de l’est.

Durant cette guerre en Ukraine, l’Afrique est très active sur le plan diplomatique. Pour tenter de désamorcer la bombe, les dirigeants africains mènent une médiation auprès du président russe, Vladimir Poutine. Des échanges téléphoniques avec le président de la fédération de Russie, ont eu lieu.

Les récents échanges téléphoniques sont ceux du président de l’Union africaine, Macky Sall, président du Sénégal qui a sollicité un cessez-le-feu en Ukraine. « Je me réjouis de mon entretien de ce matin avec le président Poutine en ma qualité de Président de l’Union africaine pour solliciter un cessez-le feu durable en Ukraine. Je salue son écoute et sa disponibilité à maintenir le dialogue pour une issue négociée du conflit », a twitté le président en exercice de l’Union africaine le 9 mars dernier.

La Russie est un partenaire stratégique en Afrique. Les trois dernières années ont vu le renforcement des relations entre la Russie et les Etats africains. Le sommet Russie-Afrique à Sotchi tenu en octobre 2019 ont permis à deux parties de jeter de nouvelles bases de coopération bilatérale et multilatérale dans plusieurs domaines.

Aujourd’hui, la Russie est en guerre avec l’Ukraine. Cette situation fragilise davantage le continent africain. L’augmentation du prix des produits pétroliers et les multiples sanctions internationales sont pour l’Afrique un coup de massue sur l’économie.

A un certain moment de cette crise en Ukraine, l’Occident cherche par tous les moyens à convaincre les dirigeants africains à avoir une position claire sur le conflit russo-ukrainien. Chose que l’Afrique évite de peur de tomber dans un piège et de subir d’ici demain les revers des erreurs.

L’Afrique aura à gagner en évitant de tomber dans un piège de cette tendance pro russe et pro ukrainien. La neutralité dans cette situation évitera à l’Afrique les conséquences incalculables. Déjà, l’Afrique déplore et condamne les traitements inhumains dont sont victimes ses ressortissants en Ukraine.

La diplomatie africaine pour tenter d’apaiser la tension positionne l’Afrique comme un médiateur clé dans ce conflit russo-ukrainien. Car, Vladimir Poutine entretient de très bonnes relations avec les présidents africains. Cette promiscuité avec le président russe constitue atout dans la résolution de ce conflit qui fragilise aujourd’hui le monde entier.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires