RCA: les rebelles de l’UPC transforment l’axe Bambari-Alindao en un chemin de croix pour les civils

0
168
Ali-ndarrass-ndjoni-sango-centrafrique
Le chef rebelle de l'UPC Ali Ndarassa et ses élements

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 11 avril 2022—(Ndjoni Sango) : Ces derniers temps, plusieurs scènes de braquages sont quotidiennement signalés sur l’axe Bambari et Alindao. Depuis le début du mois de mars dernier, les usagers qui empruntent cette voie tombent dans le filet des groupes armés qui les dépouillent de leurs biens.

La situation sécuritaire dans certaines régions de la République centrafricaine dont la Basse-kotto est de plus en plus tendue avec en toile de fond les rebelles de la CPC qui prennent pour cible les usagers et humanitaires sur cet axe. Cette tension paralyse la libre circulation des biens et personnes dans cette localité, située au centre-sud de la RCA.

Entre les mois de mars et avril 2022, une dizaine de cas de braquages est enregistrée sur l’axe Bambari et Alindao. Des hommes armés, assimilés aux combattants de l’UPC, membre de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), changent de stratégie en organisant des embuscades contre les populations civiles, comme des coupeurs de route.

A titre d’exemple, deux cas de braquages ont été enregistrés au courant de la semaine dernière dont l’un vise un véhicule de commerce ou les passagers sont dépouillés de leurs biens et un montant de 7 millions emportés par les assaillants, lourdement armés.

L’autre cas est récemment signalé à 45km de d’Alindao, au village Galia entre le samedi et dimanche où le véhicule d’une ONG internationale COHEB, qui apporte une assistance médicale dans cette zone, à son bord 5 personnels humanitaires ont été agressés violemment dont deux gravement blessés.

Les deux blessés sont urgemment dépêchés à l’hôpital d’Alindao pour des soins, a-t-on appris auprès des sources concordantes qui signalent que les autres personnes sont portées disparues dans la nature.

Face à ces foyers de tensions armées, les populations de cette localité, victimes des atrocités et exactions des combattants rebelles, appellent le gouvernement à déployer les forces loyalistes pour sécuriser le corridor Bambari-Alidao afin de permettre la libre circulation des personnes et des biens.

Il convient de rappeler que la localité de la Basse-Kotto fait face à un défi sécuritaire à cause des résidus des rebelles actifs qui sévissent en maîtres dans cette région.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires