RCA: comment faire pour bénéficier d’un financement auprès des bailleurs ?

0
121
Centrafrique-Bangui-Ndjoni-Sango
Vue partielle de la capitale centrafricaine, Bangui @photo Diaspora

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 13 avril 2022—(Ndjoni Sango) : Avec la crise politico-militaire qui a secoué la République centrafricaine pendant des décennies et qui a mis la population dans une précarité sans précédente, a fait drainée plusieurs organismes et institutions internationales ayant la capacité nécessaire pour financer les projets de développement dans le domaine de l’entreprenariat. Or, bon nombre des centrafricains, détenteurs de projets, font face à des difficultés liées au savoir-faire et comment faire pour bénéficier d’un financement auprès des partenaires financiers de la RCA. Face à cette situation, les centrafricains doivent savoir quel type de projet susceptible d’être financé.

Beaucoup des jeunes diplômés sans emplois, qui souhaitent investir dans l’entreprenariat, manquent d’un financement conséquent pouvant leur permettre de mettre en exécution leurs projets combien important pour la société. Car, ces détenteurs de micro-projet ignorent souvent par où ou par quoi commencer et ne savent pas frapper à la bonne porte. Si bien que leurs projets parfois mal conçus sont rejetés par les partenaires financiers qui ont pourtant la possibilité d’accompagner ces jeunes.

A cet effet, le business plan qui est un micro-projet, est monté par un demandeur de financement pour être défendu auprès des bailleurs. C’est pourquoi, il va falloir d’abord connaître la nature du projet regroupant les différentes composantes qui pousseront les partenaires à leur prêter main forte, après avoir étudié le dossier et voir si le candidat a rempli toutes les conditions nécessaires pour être bénéficiaire d’un quelconque financement.

« Il y’a une panoplie des projets qui sont présentés aux bailleurs que ça soit dans les Organisations non-gouvernementales et autres institutions. Le souci est que ces détenteurs de projets ne savent pas monter le projet si bien qu’ils n’ont pas pu faire partie des bénéficiaires. L’autre souci est qu’après la sélection du projet, il va falloir que le candidat titulaire de projet puisse défendre son projet, ce qui est souvent difficile pour certains détenteurs. La bonne maîtrise du projet est un facteur clé qui permet de convaincre le partenaire à financer le projet. C’est ce qui manque à nos jeunes entrepreneurs », a fait savoir un manager de projets au sein d’une ONG humanitaire.

Pour un bénéficiaire de projet :« J’ai eu la chance de bénéficier d’un financement dans le domaine du projet PAPEUR qui concerne le secteur du monde rural. Certains bénéficiaires de projets font un mauvais usage des fonds en oubliant qu’il y’a un comité de suivi. C’est ce qui démotive certains investisseurs à injecter de l’argent dans un tel secteur », a-t-il témoigné.

Le montage d’un business plan reste encore un grand défi à relever pour les jeunes entrepreneurs centrafricains. Le mieux que l’on puisse dire est qu’il est temps que le gouvernement et les partenaires puissent renforcer les capacités de la jeunesse centrafricaine dans ces domaines pour combler ces manquements afin qu’elle soit bien outillé pour avoir la chance d’obtenir un financement de la part des partenaires économiques et financiers de la RCA.

4 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires