RCA: l’ex porte-parole de la Séleka Narkoyo en détention provisoire à la SRI

0
108
Le colonel de l'ex-coalition Seleka Christian Djouma Narkoyo

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 13 avril 2022-(Ndjoni Sango) : Arrêté par les forces de défense et de sécurité centrafricaine à la frontière centrafricano-camerounaise plus précisément à Beloko le samedi dernier, le colonel Christian Djouma Narkoyo de la coalition Seleka, a été transféré le 12 avril 2022 et gardé en vue à la Section des Recherches et d’Investigations (SRI) d’après des sources judiciaires concordantes.

Disparu des radars après la chute du régime de la coalition Séleka dirigée par Michel  Djotodia en décembre 2013, le colonel de la gendarmerie et ancien chef de corps du commandant de la légion mobile (LGM), Christian Djouma Narkoyo a été interpellé par les forces de défense de sécurité nationale au moment où il tentait quitter clandestinement la frontière centrafricaine pour regagner le Cameroun.

Selon les sources d’informations judiciaires proches du dossier, il pourrait être transféré dans les prochains jours devant la Cour Pénale Internationale (CPI) ou la Cour Pénale  Spéciale (CPS) pour des crimes commis sous le régime de la transition de Michel Djotodia.

Son arrestation est saluée par plusieurs organisations des droits de l’Homme. Sur les ondes de la radio Ndéké-Luka, le secrétaire général de l’Organisation Centrafricaine des Droits de l’Homme (OCDH) a salué l’arrestation de tous les présumés criminels : « C’est ce que nous attendons depuis pour que la lutte contre l’impunité devienne une réalité en Centrafrique. Notre souhait est de voir tous ces présumés criminels, auteurs intellectuels ou complices être arrêtés et traduit devant les juridictions compétentes. Nous avons, à l’époque, demandé que les Antibalaka et Seleka et les autres qui sont libres de leur mouvement soient traqués afin qu’ils répondent de leurs faits soit la CPI, la CPS ou les tribunaux nationaux. », a déclaré Evra Armel Bondadé.

Il est à rappeler que colonel de l’ex coalition Seleka Christian Ndjouma Narkoyo est cité dans plusieurs dossiers de crimes et de violations des droits de l’homme entre 2012 et 2013 pendant le règne du régime sanguinaire qui a chassé l’ex-président François Bozize.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires