RCA: dans quelles conditions travaillent les domestiques ?

0
129
Un restaurant à Bangui

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 14 avril 2022—(Ndjoni Sango) : Les crises militaro-politiques qui ont frappé la RCA, jouent  négativement sur les conditions de vies et de travail de beaucoup de Centrafricains. C’est le cas des domestiques, des garçons de salles, des serveurs et serveuses des restaurants et autres qui travaillent par fois dans des normes non requises avec la maltraitance subie de leurs employés.

Les garçons de salles, les serveurs et serveuses de bars, les domestiques de maison et autres catégories similaires ne travaillent pas dans des bonnes conditions. Hors mis la pression, la non prise en compte de certaines revendications, ces braves gens ne cessent de se plaindre de leurs conditions de travail qui sont parfois ignorés ou piétiner par leurs patrons.

Plusieurs irrégularités relevées méritent d’être débattues pour qu’une solution soit trouvée au profit de ces travailleurs. Car, ceux-ci n’ont souvent pas de repère pour se plaindre en vue de l’amélioration de leur condition de travail.

L’un de ces conditions, concerne souvent le paiement de salaire de ces travailleurs qui ne les permette pas de faire face à leurs charges. Car, ce salaire est insignifiant dans certains cas. De 20.000 à 50.000, c’est la variation de rémunération pour beaucoup de domestiques et serveurs dans les bars et restaurants à Bangui.

A cela, s’ajoute le manque de la couverture sociale qui n’est pas aussi prise en compte. Ils déplorent souvent le retard dans le paiement de leurs salaires par les patrons. Selon le constat fait, certains de ces travailleurs sont maltraités, délaissés et voir leurs droits bafoués par leurs employés.

« Nous travaillons de 07h à 18h du lundi au samedi sauf le dimanche qui est notre jour de repos. Je gagne 20.000FCFA comme salaire en contrepartie des corvées ménagères telles que la vaisselle, la lessive, la cuisine et autres. C’est vraiment pénible de travailler durement et qu’à la fin tu es payé tardivement et plus tard après la fin du mois. Il arrive de fois où nos employés nous demandent de venir même le jour du repos sans payer ces heures supplémentaires. », a déploré sous l’anonymat une domestique.

Le travail est l’accomplissement d’une tâche par un employé et en contrepartie, celui-ci a droit à un salaire à la fin du mois. Le souci est que certains employeurs pensent que le salaire est une faveur, si bien qu’ils font de leurs employés des esclaves qui n’ont pas droit à la revendication, ni à l’obtention d’un gain de cause.

La nécessité voudrait à ce que les deux parties puissent signer des contrats conformément aux exigences et aux conditions fixées par le code de travail, pour éviter tout désagrément. Une loi doit réguler les conditions de travail pour ces catégories de travailleurs.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires