RCA : les groupes armés brillent dans la violation de droit de l’homme, selon la Minusca

0
110
Charles Bambara, Directeur de l'information et de la communication de la Minusca

Par Kizer MAÏDOU           

Bangui 15 Avril 2022—(Ndjoni Sango) : Lors de sa traditionnelle conférence de presse du  mercredi 13 avril 2022, la Mission Multidimensionnelle et Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) a documenté de nombreux cas d’abus et de violations de droit de l’Homme dans l’Ouest et Est de la RCA. Selon ce document, beaucoup de cas de violations et abus sont attribués aux groupes armés qui avaient pourtant signé l’Accord Politique pour la Paix en République Centrafricaine (APPR-RCA), pour cesser les hostilités.

La Mission a noté lors de cette conférence la persistance des cas d’abus et violations des droits de l’Homme dans l’ouest et l’Est de la République Centrafricaine. Ces cas d’abus et violation de droit de l’Homme ont été enregistrés pendant les périodes du 28 mars au 11 avril 2022.

A l’Est par exemple, la région est plus affectée en termes de nombre de victimes. Cette région a enregistré, à elle seule, 8 incidents faisant 44 victimes, a souligné Charles BAMBARA, Directeur de communication de la MINUSCA.

« Les auteurs de ces violations documentées sont répartis de manière égale entre acteurs étatiques et groupes armés signataire de l’APPR-RCA », précise le responsable en charge de communication de la MINUSCA.

Le constat fait est que le nombre de ces incidents et violations restent à la moyenne tandis que le nombre des victimes, qui varie de semaine en semaine, est quant à lui élevé mais reste dans la ligne des périodes précédentes. La région de l’Ouest compte le plus d’incidents et violations des droits de l’Homme.

« Entre le 28 Mars et le 11 Avril 2022, la MINUSCA a documenté et vérifié 30 incidents, représentant 40 violations et abus des droits de l’homme et du droit international humanitaire, ayant affecté 77 victimes. L’Ouest de la RCA compte le plus d’incidents et violations des droits de l’homme, avec 16 incidents, représentant 20 violations et affectant 25 victimes »,

Et donc pour anticiper ces cas d’abus et de violations de droit de l’Homme, la Minusca a soutenu l’organisation d’une session de formation portant sur les techniques de monitoring et de documentation des violations et d’abus des droits de l’homme en faveur de certains cadres du ministère de la justice y compris la formation des formateurs sur le droit international des droits de l’Homme et le droit pénal international à l’endroit des officiers de l’Office Centrafricain de la Répression du Banditisme.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires