RCA: « Je suis d’avis pour la révision constitutionnelle » Davy Yannick Andjida de RNSAP

0
161
Davy Yannick Andjida, coordonnateur du Réseau National pour la Sauvegarde des Acquis de paix (RNSAP)

Par Basta Balouwa

Bangui 19 avril 2022 – (Ndjoni Sango) : Au cours d’un point de presse tenue le Jeudi 14 Avril 2022 à l’hôtel Ledger Plazza de Bangui par l’association Tôngôlô Ti Bé-Africa, le coordonnateur du Réseau National pour la Sauvegarde des Acquis de paix (RNSAP), Davy Yannick Andjida, a exprimé un avis favorable à la révision de la constitution du 30 mars 2016. Il souligne des incohérences que constitue cette loi fondamentale, qui selon lui, ne favorise pas le développement de la RCA.  

Le coordonnateur de RNSAP, revient de nouveau sur le débat au tour de la modification de constitution de la République centrafricaine. En tant que leader de la société, il exprime son point de vue sur cette loi qui a été au sujet débattu par les participants au dialogue républicain. Les participants ont fait savoir que la constitution du 30 mars 2016 ne répond pas au contexte actuel que la RCA traverse d’où la nécessité de sa révision.

Pour Davy Yannick Andjida, cette constitution ne favorise pas le développement de la RCA : « Une constitution qui ne favorise pas le développement est une constitution morte. Je suis d’avis pour la révision constitutionnelle. La Constitution du 30 Mars s’est faite dans la précipitation ce qui lui occulte le caractère Républicain propre à la Centrafricaine. Aussi cette dernière crée une insécurité quant à l’indépendance et l’autonomie des institutions. C’est clair presque tous les jours les organisations de la société civile ne cessent de crier à cette révision pouvant déboucher à une nouvelle constitution ».

Par ailleurs, le coordonnateur de RNSAP prend comme exemple les cas des Etats Unis d’Amérique, la France et bien d’autres pays qui ont révisé leurs constitutions en fonction de l’évolution du temps et de leurs sociétés. C’est pourquoi, la RCA peut aussi revoir sa constitution pour l’adapter au nouveau contexte.

« D’une part la nouvelle constitution doit favoriser pleinement le développement socio-économique de la République Centrafricaine, et d’autre part la nouvelle constitution doit inclure aussi les différentes recommandations issues du dialogue républicain », a-t-il argumenté.

Le coordonnateur de RNSAP n’est pas le seul à exprimer un avis favorable à la modification de la constitution. Plusieurs leaders de la société civile comme les centrales syndicales se sont favorablement prononcés aussi en faveur de la révision constitutionnelle.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires