RCA: quelle vision pour Touadera avant la fin de son second quinquennat?

0
85
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 20 avril 2022— (Ndjoni Sango) : La vision politique du président Touadera à l’horizon 2025 qui marquera la fin de son second mandat, se résume en deux points essentiels. La première est celle de la sécurité et la seconde est celle de la relance économique de la République centrafricaine.

Nous sommes tous convaincus que notre pays la République centrafricaine est un Etat confronté à des difficultés de tous ordres depuis belle lurette. Lesquelles difficultés ont mis par terre, toutes les composantes de la société centrafricaine. De 1996 à ce jour, il y’a une instabilité criarde qui ne permet à ce pays de se développer.

Loin de faire le procès des régimes qui se sont succédés, il est important de mentionner que, ce sont les centrafricains eux-mêmes qui sont à l’origine de la destruction de leur propre pays. Lorsque le président Touadéra a accédé au pouvoir, il a hérité d’une situation très difficile sur tous les points.

Au point sécuritaire, la situation est chaotique. Du côté de l’économie, c’est un véritable cataclysme et l’administration était affaiblie. Il n’y avait plus l’autorité de l’Etat dans certains quartiers ou arrondissements de la capitale et à l’intérieur du pays plus de 90% du territoire sont contrôlés par les groupes armés.

Face à ce tableau sombre que présentait notre pays, il a fallu une détermination à un haut niveau pour que nous puissions relever la tête. Le chef de l’Etat s’est d’abord attelé à remettre la sécurité dans le pays. Cependant, le chemin de la sécurité est semé d’embuches jusqu’à ce jour.

Plusieurs puissances invisibles se sont ingérées dans cette crise en alimentant en armes les groupes rebelles au détriment des forces armées centrafricaines (FACA), qui se sont clouées sous l’embargo depuis 2014. En dépit des accords politiques signé entre le gouvernement et les groupes armés, rien n’a été concrétisé pour une cessation définitive des hostilités. Le dernier dialogue de Bangui n’a fait que reprendre les recommandations des précédents dialogues même si ces recommandations sont renforcées.

Au plan économique, il faudrait que le centrafricain lambda sache que notre pays se trouve encore dans la zone rouge. En dépit des efforts déployés par les autorités à travers plusieurs projets de développement contenus dans le RCPCA dont la communauté Internationale s’est engagée pour le financement, les impacts ne sont pas encore trop visibles sur la vie de la population centrafricaine.

D’autres projets sont aussi sur la table des bailleurs et partenaires. Il est question de renforcer les opérateurs économiques nationaux à travers des crédits, la formation des opérateurs, création des banques de développement dans tous les domaines d’activités économiques.

Au stade où se trouve la RCA au sortie de ce dialogue républicain, il y’a lieu de dire que, le chef de l’Etat n’a que deux priorités majeures avant la fin de son second quinquennat car, il n’y a plus assez de temps. La première priorité, est celle de renforcement des moyens sécuritaires pour que 100% du territoire national soit entre les mains de l’Etat à travers la présence des autorités politico-administratives dans chaque ville et préfecture du pays.

Cela permettra la restauration de l’autorité de l’Etat pour qu’il puisse entrer en possession des recettes régaliennes de l’Etat jusqu’ici exploitées par les groupes armés. Si aujourd’hui les recettes de l’Etat sont à la baisse, c’est parce que, bon nombre de postes douaniers, des impôts, des agences de l’Etat comme la caisse café, les bureaux d’achat des produits miniers, sont incontrôlés par l’Etat. C’est en partant de là, que le chef de l’Etat va enclencher la question en profondeur de l’essor économique du pays.

Aucun développement sans la paix et la sécurité. Si d’ici 2025, le président aura réussi ce pari, il n’est pas loin de dire qu’il est le dirigeant qui s’est sacrifié pour son pays après Barthelemy Boganda, le premier à avoir donné l’exemple d’un amour fraternel pour ses compatriotes et pour son peuple.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires