RCA: le FMI approuve la première revue du programme de référence

0
79
Le ministre centrafricain des finances Christian Doba et avec la délégation du FMI à Bangui

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 20 Avril 2022—(Ndjoni Sango) : Après l’achèvement de la première revue du programme de référence, la direction du Fond Monétaire International a approuvé un nouveau cadre de travail dit programme de référence.

De part cette première revue, l’institution financière admet la République centrafricaine sur le programme de référence. Quitus accordé au pays sur le programme le 31 mars 2022 au siège de l’institution à Washington DC.

Le programme de référence attribué à la RCA vise à améliorer la mise en œuvre des politiques économiques soutenables et favorise l’appui budgétaire des bailleurs de fonds. Aux yeux de la direction du FMI, la mise en œuvre du programme vers la fin de l’année 2021 a été satisfaisante. Les repères quantitatifs et trois autres repères structurels ont été atteints, selon eux.

Tant bien que les autorités du pays ont réalisé l’objectif indicatif dudit programme relatif aux dépenses sociales, les objectifs indicatifs liés à l’apurement des arriérés de paiements intérieurs et au plafonnement des dépenses par le biais de procédures extraordinaires n’ont pas été atteint, en raison de faiblesses en matière de suivi. Pour cela il faut nécessairement un appui technique des services du Fonds Mondial International pour un renforcement des capacités.

Dans l’un de ses communiqués daté du 21 mai 2021, le FMI a clairement  déclarer que ce programme de référence vise à aider le gouvernement Centrafricain à faire face aux défis économiques occasionnés par la crise sécuritaire et sanitaire due aux élections couplées du décembre 2020 et la pandémie du Covid19.

La mise en œuvre satisfaisante de ce programme a permis aujourd’hui à la RCA de reprendre des discussions dans le cadre du programme soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) au cours du 1er semestre de l’année 2022.

Le programme de référence est un accord informel entre les autorités d’un pays et les services du FMI pour le suivi du programme économique de ce pays. Ceci ne nécessite aucune approbation du conseil d’administration du FMI. Par contre les rapports de ses services sont transmis au Conseil d’Administration exclusivement  pour information.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires