RCA: la cour pénale spéciale avec un mandat de 5 ans d’improductivité

0
157
Une vue de la salle d'audience de la Cour Pénale Spéciale à Bangui

Par Marly Pala

Bangui 22 avril 2022—(Ndjoni Sango): Depuis la création de la Cour Pénale Spéciale en 2018 pour juger les crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis sur le territoire centrafricain, cette juridiction n’a pas encore fait preuves de son importance dans le pays, alors que celle-ci a un mandat de 5 ans qui arrive à expiration. Ce qui fait réagir certains Centrafricains qui ont soif de la justice.

La République centrafricaine a connu, pendant plusieurs années, des crises sécuritaires aigues. Cela a causé d’énormes dégâts matériels, et pertes en vie humaines, mais aussi des déplacements par millier, des populations. A cet effet, des appareils judiciaires sont mis en place pour juger ces multiples crimes.

C’est dans cet ordre d’idées que la Cour Pénale Spéciale a été créée pour arrêter et juger les présumés auteurs. Mais depuis sa création, la Cour Pénale Spéciale n’a pas encore fait un procès, alors que celle-ci arrive déjà à terme de son mandat. Ce qui fait réagir certains Centrafricains, assoiffés de la justice :

«La création de la CPS est un sujet de joie pour les victimes de nombreuses crises sécuritaires dans le pays. Parce qu’elles croient avoir une juridiction qui peut répondre à leurs attentes, à travers la poursuite judiciaire contre les auteurs desdits crimes. Mais malheureusement, on se rend compte que depuis l’existence de la CPS, aucun procès n’a été fait, cependant, les bourreaux courent et que cette juridiction termine ses 5 ans sans activité. Ce qui est un manque à gagner pour le pays, car cela génère beaucoup d’argent. Il faut qu’elle revoit ses modes de fonctionnement », ont-ils pensé unanimement.

Il faut rappeler que la Cour Pénale Spéciale est créée en 2018 pour juger les crimes commis sur le sol centrafricain. Mais elle tarde à ouvrir le procès, jusqu’à 5 ans, durée de son mandat. Alors que plusieurs victimes attendent la justice et la réparation, cependant, les auteurs de crimes, sont encore libres de leur circulation.

Un premier tout procès devait avoir lieu le 19 avril dernier mais malheureusement reporté, du fait de l’absence des avocats des accusés au procès qui dénoncent un mauvais traitement en termes de rémunération par cette juridiction.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires