RCA: les interrogations de porte-parole du MCU sur la vidéo incriminant les FACA

0
269
Evariste Ngamana, Rapporter et porte-parole du Mouvement Cœurs Unis (MCU)

Par Erick NGABA

Bangui 22 Avril 2022—(Ndjoni Sango) : Le Rapporter et Porte-parole du Mouvement Cœurs Unis (MCU), Evariste Ngamana, a vivement réagit sur la vidéo en circulation sur les réseaux sociaux accusant les FACA d’un crime odieux. Au cours de sa conférence de presse, animée le 19 avril dernier au siège du parti à Bangui, le porte-parole du parti au pouvoir a fait un rapprochement de la diffusion de cette vidéo de scène de crime, avec la visite d’un groupe d’experts de l’ONU à Bangui.

« Aujourd’hui, à l’heure de la nouvelle technologie, tout est possible. J’ai soulevé un questionnement pour dire comment comprendre que cela n’arrive qu’au moment où les experts du comité de sanctions de l’ONU se trouvent sur notre territoire », a fait savoir Evariste Ngamana, porte-parole du parti MCU.

En fait de rapprochement avec la présence des exports onusiens en mission dans le pays, le porte-parole du MCU soulève certaines interrogations sur les faits.

« Est-ce que c’est une coïncidence banale ou bien c’est un fait à dessin. Ils sont ici parce qu’ils sont en train de mener des études et dresser des rapports pour voir la possibilité ou non de lever de manière totale de l’embargo d’ici mois de juillet. Et au même moment où ils se trouvent sur notre territoire, ces faits se produisent. Nous sommes en droit de nous poser des questions et d’ores et déjà, l’état-major a dit que c’est un truc concocté de toute pièce pour mettre à mal l’image de notre armée », s’est-il interrogé.

Dans les commentaires rangés sur les réseaux sociaux à propos de la vidéo montrant un groupe d’hommes armés assimilés aux éléments des forces armées centrafricaines (FACA), les internautes disent avoir identifier certains éléments sur la vidéo. A cet effet, le porte-parole du MCU demande à ceux qui détiennent les preuves de saisir la justice si les preuves sont avérées.

« Ceux qui disent qu’ils arrivent à identifier les éléments des FACA et s’ils ont les preuves, ils n’ont qu’à saisir la justice. Pourquoi vouloir ébruiter cela sur les réseaux sociaux., alors que si on a les preuves, on saisit la justice. Mais, pour moi, nous devons attendre les résultats des recherches. Et si d’aventure, un compatriote estime qu’il a des preuves, mais la justice est là », a-t-il souligné.

De l’avis du rapporteur du MCU, la publication de cette vidéo sur les réseaux sociaux n’est pas un fait anodin. Il voit derrière cela, des mains invisibles qui veulent tenir l’image des FACA.

« Ce n’est pas un fait anodin. Parce que vous savez que, chaque fois que nous nous approchons de la question de l’embargo, il y a des situations qui se créent. C’est comme à l’époque, quand on arrive au termes de mandat de la Minusca, il y a des regains de tensions partout. Cela n’est pas nouveau. Nous le savons bien. Pour nous, ce ne sont pas des faits anodins. Et nous sommes tentés de croire à la déclaration de l’état-major qui dit que c’est un montage de toute pièce. Pour nous, pourquoi les faits sont coïncidés au séjour des experts du comité de sanction de l’ONU sur notre territoire », a renchérit Evariste Ngamana, par ailleurs député et premier vice-président du parlement centrafricain.

L’embargo sur les armes à destination de la RCA arrive à son terme le 31 juillet 2022. Il est, donc, question pour le comité des sanctions de l’ONU dont le mandat finit aussi le 31 août 2022, d’évaluer les avancées réalisées par les autorités centrafricaines dans le cadre du processus de la levée totale de l’embargo.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires