RCA: retour d’accalmie à Nzacko après une attaque armée contre les FACA

0
120
Centrafrique-FACA-Ndjoni-Sango
Visite du chef d'Etat-Major des FACA Zéphirin Mamadou pour illustration @presse état-major

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 4 mai 2022—(Ndjoni Sango): Après l’attaque des combattants de l’UPC d’Ali Darassa contre la base des FACA à Nzacko le 28 avril dernier, le calme revient dans la ville depuis le déploiement d’un renfort des forces loyalistes qui multiplient des patrouilles pour rassurer la sécurité de la population.

Une attaque armée a été signalée dans la nuit du 28 avril dans la ville de Nzacko, située au environ 800km de Bangui dans le sud-est de la République centrafricaine. Cette attaque a fait au moins 6 morts dans les rangs des forces armées centrafricaines (FACA) et trois côtés assaillants, a confirmé Dieudonné Gabin Mboli Fouefelé, député de la région.

D’après des sources concordantes, la situation est désormais calme depuis que les forces armées centrafricaines ont repris le contrôle de la ville et les populations qui ont fui pour se réfugier dans la brousse, commencent peu à peu à regagner leur domicile respectif et d’autres ont commencé à vaquer leurs activités quotidiennes.

Face à cette tension armée, le député de Bakouma appelle les autorités militaires à renforcer la présence des FACA et leurs alliés russes dans ladite ville sous l’emprise des bandits rebelles de l’UPC qui règnent dans cette localité depuis 2015.

« La peur gagne encore les habitants »

Malgré le déploiement des FACA  depuis Bakouma, les populations civiles reprennent leurs activités avec la peur au ventre à cause d’une rumeur qui atteste que les rebelles sont encore dans les alentours de la ville.

« La ville de Nzacko était envahie par les rebelles de l’UPC depuis 2015 et la présence des forces armées centrafricaines dans ladite commune à se retrancher dans la brousse. Les habitants ne peuvent pas aller cultiver leur champ avec quiétude de peur de se froisser avec les rebelles. Nous appelons le gouvernement à déployer plusieurs éléments des FACA et leurs alliés pour sécuriser la ville. Ces forces loyalistes doivent aussi être dotées par les moyens loyalistes pour mieux exercer leur travail de la protection des habitants et des biens », a alerté un habitant.

De son côté, le gouvernement centrafricain et la MINUSCA n’ont pas officiellement communiqué sur cette attaque armée dont l’état-major des armées se réserve pour le moment de réagir pour éclairer la lanterne du public sur cette situation.

Cette attaque intervient dans un contexte où les forces non conventionnelles de l’UPC d’Ali Darassa multiplient des attaques armées contre les civils et les FACA dans la région de la Basse-kotto ces derniers temps. Devant ces multiples exactions commises par les rebelles, les habitants de cette localité appellent le gouvernement à une réaction rigoureuse.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires