RCA: la plateforme génération consciente demande la levée totale de l’embargo sur les armes

0
111
Une vue des journalistes à la conférence de la plateforme générale consciente à l'hôtel Ledger de Bangui @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 17 juin 2022— (Ndjoni Sango): Après la demande formulée par le président de l’Assemblée nationale sur la levée totale de l’embargo sur les armes à destination de la RCA, c’est aujourd’hui au tour de l’organisation de la société civile dénommée « Génération consciente » de reprendre la même initiative. Tel est le mobile d’une conférence de presse tenue ce vendredi à l’hôtel Ledger pour demander pure et simplement au Conseil de sécurité des Nations-Unies de lever l’embargo sur les armes qui empêche les forces gouvernementales de faire face aux défis sécuritaires.

Suite à la recrudescence des nombreuses attaques perpétrées par les groupes rebelles sur la population civile ces derniers temps dans certaines localités du pays, l’association Génération consciente du coordonnateur Alain Patrick De-komah a organisé un point de presse visant à rappeler au Conseil de sécurité des Nations-Unies le droit absolu des Centrafricains qui consiste à lever l’embargo permettant aux Forces armées centrafricaines (FACA) de se doter en armes afin de faire face aux multiples défis sécuritaires de l’heure.

Au cours de ces échanges, des interrogations ont été soulevées par les professionnels des médias. Il s’agit entre autres : La RCA a-t-elle remplie les conditions fixées par le Conseil de sécurité de l’ONU afin de demander la levée de cette sanction ? Quelle était la réponse du Conseil de sécurité de l’ONU suite aux courriers envoyés par la plateforme génération consciente il y’a de cela 1 an ?

Toutes ces questions posées ont fait l’objet des réponses de la part du coordonnateur de ladite association: « Les autorités centrafricaines ont rempli presque 95% des conditions fixées par le Conseil de sécurité de l’ONU. Je ne vois donc pas pourquoi cette institution continue de prolonger cette sanction sur la RCA. Le but de cette rencontre est de faire un plaidoyer auprès du Conseil de sécurité des Nations-Unies pour que cette sanction qui pèse sur la RCA comme une épée de Damoclès soit levée. Les mercenaires qui violent nos frontières et s’approvisionnent en armes lourdes pour combattre la RCA alors que ces armes ont été interdites par cette même institution. Contrairement à nos Forces de défense et de sécurité qui n’utilisent que des petits calibres, les rapports de force ne sont pas les mêmes », a fait savoir Alain Patrick De-Komah, Coordonnateur de la plateforme génération consciente.

« Nous détenons des documents justificatifs qui prouvent que les groupes rebelles violent les règles en utilisant les armes prohibées par le Conseil de sécurité des Nations-Unies. Cette institution ne doit pas tenir compte des rapports mensongers envoyés par certains experts onusiens sur le dossier de l’embargo en Centrafrique. Notre ministre des affaires étrangères est actuellement à New-York pour le compte de la RCA concernant le dossier de l’embargo. Cela prouve que nous avons des compétences qui nécessitent la levée de cette sanction qui pèse sur nous depuis 2013 », a-t-il conclu.

Rappelons qu’il y’a de cela un an que la plateforme génération consciente a envoyé un courrier au Secrétaire général de l’ONU via DHL dans lequel elle demande toujours la levée totale de l’embargo. Signalons également que le Conseil de sécurité de l’ONU va bientôt siéger ce 31 juillet à New-York sur le dossier de l’embargo des armes en Centrafrique.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires