RCA: une nouvelle plateforme de l’opposition politique, l’UFDO

1
600
Cyriaque Gonda, président du parti PNCN et membre de l'UFDO @crédit photo Cyriaque Gonda

Par Marly Pala

Bangui 24 juin 2022—(Ndjoni Sango) : Une nouvelle plateforme politique vient de faire son entrée sur la scène politique centrafricaine, mais dans le camp de l’opposition. Il s’agit de l’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition (UFDO). Le lancement officiel de ladite plateforme a eu lieu, le vendredi 24 juin 2022 au siège du Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN) à Bangui, en présence de quelques personnalités politiques de l’opposition.

La classe politique centrafricaine est toujours constituée de deux camps à savoir la majorité qui soutien le régime au pouvoir et l’opposition qui critique et propose aux autorités légalement établies.

L’unique opposition dite démocratique, composée de plusieurs partis et associations politiques, s’engage dans une posture de dénonciation de certains dérapages du côté de la majorité. Mais après le récent dialogue républicain, une discorde se fait sentir dans le camp de l’opposition démocratique, dite COD-2020.

Aujourd’hui, une nouvelle plateforme est mise en place. Cette fois-ci, pour faire une opposition de confrontation, des débats contradictoires et non de l’opposition stérile.

C’est ce qu’a affirmé Cyriaque Gonda, président du PNCN et membre de l’UFDO : « Au sortir du récent dialogue républicain, certains leaders de l’opposition avaient choisi s’accrocher au principe de la démocratie c’est-à-dire, d’aller au débat et de ne pas faire la politique de chaise vide. Et cela a porté des fruits, donc on s’est concerté avec certains des leaders pour mettre en place une plateforme de l’opposition au régime du président Faustin Archange Touadera. Mais cette fois, c’est une opposition véritablement démocratique qui ne fuit pas le débat, qui accepte les contradictions, qui propose le plus souvent, pour la reconstruction du pays et qui ne fait pas de l’opposition stérile, mais capable de regarder le régime en face et proposer des alternatives. Et cette plateforme sera un peu différente des autres plateformes et composée des partis, personnalités et associations politiques légalement reconnus et indépendants », a-t-il expliqué.

Rappelons que cette nouvelle plateforme de l’opposition démocratique est composée d’au moins 8 partis politiques de l’opposition et quelques personnalités politiques. Et la signature de la charte y relative est prévue dans les prochains jours.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alphonse
5 mois il y a

À quoi cela va t-elle servir, cette nouvelle plate-forme? Il n’ y a qu’en Centrafrique que l’on voit ce genre de gesticulation, alors que de vrais débats d’idées se font ou devraient se faire à l’Assemblée nationale. Car à ce jour nous n’avons vu d’apports positifs de l’opposition en faveur de la population centrafricaine. Qu’est-ce qui se passe en réalité au pays de B. Boganda, pourquoi ne voit ‘on jamais l’opposition au côté du pouvoir pour combattre la barbarie d’hommes armés pour la plupart des étrangers qui écument la population civile? Ces derniers sont acceptés à bras ouverts par l’opposition… Lire la suite »