RCA: quand la période des chenilles soulage bon nombre de foyers

0
92
Les Chenilles

Par Marly Pala

Bangui 11 juillet 2022—(Ndjoni Sango) : Les chenilles font partie des aliments de base de la plupart des Centrafricains. A travers leurs vitamines et fer, elles sont devenues l’aliment le plus prisé des consommateurs. Avec peu de moyens, la journée entière d’une famille peut être rassurée, ce qui est un soulagement pour de nombreux foyers.

Les chenilles, les champignons, le taro ou encore les ignames sont l’ensemble des aliments tant aimés par les citoyens centrafricains. Ils se développent en leur période saisonnière et viennent au remplacement des autres produits alimentaires en cas de rupture.

C’est pourquoi on dit que la République centrafricaine est un pays bénit de Dieu, car de nombreux produits vivriers poussent sans pour autant qu’on les cultive.

C’est l’exemple des chenilles qui se développent principalement dans les zones humides. Et les mois de juin en allant sont une période de ramassage des chenilles. Ce qui plaît à de nombreux Centrafricains, parmi lesquels Martial Touanifei, un chef de famille qui dit être content de cette période : « Les chenilles viennent réduire les dépenses dans de nombreuses familles. Car par exemple, la somme qu’on peut dépenser pour la popote d’une famille à midi, peut assurer toute une journée pour un foyer avec les chenilles. Ce qui donne un avantage même pour les familles relativement pauvres. Et en cette période, si on essaie de faire le tour de certains ménages, on se rend compte que malgré l’existence de la viande de bœufs, on note la présence des chenilles à côté. C’est ce qui se passe chez moi au quotidien », a-t-il défendu.

Si les chenilles font le bonheur des uns, elles sont aussi facteurs de malheur des autres, c’est le cas de Richard Bagaza, un boucher au marché combattant qui se plaint de la mévente de se marchandises : « Pour commencer, les bœufs deviennent de plus en plus chers et certaines familles préfèrent offrir des légumes comme menu pour répondre à leurs besoins alimentaires. Ce qui fait qu’on ne se retrouve et parfois les viandes peuvent rester 3, 4 voire 5 jours. Et cette histoire avec l’arrivée des chenilles, constituent un réel manque à gagner pour nous les bouchers. Et ce qui est bizarre, c’est que nous aussi nous consommons tant les chenilles que les viandes », a-t-il confié.

La période des chenilles en RCA aide à satisfaire les paniers de la ménagère quant à l’autosuffisance alimentaire. Car, la vie devient de plus en plus chère et que certains foyers manquent parfois une journée de nourriture.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires