RCA: la gouvernance nécessite une rigueur sans faille

2
228
Faustin Archange Touadera au cours d'un point de presse au salon d'honneur de l'aéroport de Bangui

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 15 juillet 2022–(Ndjoni Sango) : Il paraît de constater avec amertume que le président de la République serait entouré des conseillers qui seraient incapables de lui donner des bons conseils, et l’appuyer dans ses lourdes tâches de conduire la nation centrafricaine au bon port.

Le président Faustin Archange Touadera est le chef suprême de toutes les institutions républicaines. Il ne peut pas s’arroger de toutes les compétences nationales en vertu de la Constitution qui a défini chaque prérogative pour chaque poste de responsabilité. Ceci dit, les conseillers entourant les chefs de l’Etat, et les hommes qu’il nomme à de différents postes de responsabilité, doivent faire preuve des compétences et lui faire un compte rendu fidèle.

C’est pourtant de là que, le chef de l’Etat doit être orienté et mené à bien sa mission régalienne. Mais il nous semble que, les constats faits depuis belle lurette, le chef de l’Etat, semble être mal entouré même s’il existe certains conseillers qui se débattent pour appuyer le président de la République mais, ceux-ci sont moins nombreux et moins écoutés parce qu’ils sont asphyxiés par les prédateurs conseillers.

A ce titre, qu’est-ce qu’il faut faire? Surtout qu’en absence du Chef de l’Etat qui se trouverait en mission à l’extérieur, ces conseillers désertent leur lieu de travail et dès qu’il est de retour, ils se présentent au bureau. Cette préoccupation interpelle le haut dirigeant afin qu’il puisse recadrer les choses et définir une nouvelle ligne de conduite.

Pour notre part, il serait impérieux que ces compatriotes qui sont censés œuvrer n’ont pas seulement pour soutenir la politique du chef de l’Etat, mais qui travaillent aussi pour la République puissent prendre conscience de la hauteur de leur mission qui leurs sont confiés.

D’ailleurs, il existe des compétences susceptibles de mettre leurs expériences à la contribution pour l’appui sans faille à la bonne gouvernance.

Un ministre conseiller ou un conseiller à la présidence, n’est pas seulement nommé pour des missions à l’extérieur du pays afin de bénéficier que des frais de mission et des avantages liés à ses fonctions.

Ils doivent donner des avis sur des dossiers importants touchant plusieurs domaines de la gérance socio-politique et économique du pays. Ces avis, permettront au chef de l’Etat d’être orienté et bien outillé afin de prendre des décisions bien cadrées.

En somme, il est temps que, ces conseillers prennent conscience de leur mission afin de contribuer efficacement au relèvement des défis qui attendent le président Touadera pour les dernières années de son second mandat.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Hassan Abakar oumar
Hassan Abakar oumar
26 jours il y a

Bonjour mes très chères..frères et soeurs des « djonisango «  » bi bara Allah koï

Hassan Abakar oumar
Hassan Abakar oumar
26 jours il y a

J aimerais intervenir sur.. L entourage du président de la république… j aimerais dire plutôt ces sois disant conseils ?? Dont lui-même avait souligné dans un passage de son ouvrage intitulé «  » la bonne gouvernance en <<République centrafricaine>>.. lisez cela bien…