RCA: l’axe Bouca-Batangafo, un couloir de la mort pour les civils

0
278
Centrafrique-mercenaire-Ndjoni-Sango
Des rebelles dans une localité de la RCA pour illustration

Par Basta Balouwa

Bangui 9 août 2022 – (Ndjoni Sango) : Depuis un certain temps, l’axe Batangafo-Bouca est devenu un couloir de la mort où les éléments de la CPC transformés en coupeurs de route y règnent en maîtres. Des embuscades tendues par les malfrats sont fréquentes sur cet axe où deux éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont été la cible le samedi 6 août 2022.

L’axe Bouca Batangafo est devenu depuis quelques mois le théâtre d’embuscades des bandits armés de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) qui se sont transformés aujourd’hui à des coupeurs de route sur les axes de certaines localités dont l’accessibilité est difficile.

Plusieurs attaques ont ciblé des civils empreintes cet axe situé dans la partie centre nord de la RCA. Le samedi 6 août 2022, dans les après-midi du, un élément des FACA a été tué dans une embuscade sur l’axe Batangafo-Bouca, à 3 km de Lady, au village Zoui.

Ce jour, deux soldats FACA basés au village Ladi situé à 30 kilomètre de Batangafo étaient sur une moto en partant pour se ravitailler en nourriture au village Gbakaya, lorsqu’ils ont tombé dans une embuscade des rebelles de la CPC. Le bilan fait état d’un élément FACA tué et l’autre blessé. Selon une source locale, le corps de la victime a été transféré à Batangafo avant d’être acheminé à Bangui.

Selon des sources locales jointent au téléphone, ces bandits de la CPC qui ont organisé cette embuscade, sont des ex-anti-balaka dirigé par le frère du fameux général Andjilo. Ces mêmes sources déplorent le fait que les FACA déployés à Batangafo ne disposent pas des moyens conséquents pour remplir à Bien leur mission. Car, il y a un manque de moyen logistique, notamment des véhicules pour faire des patrouilles en vue de débusquer ces bandits de grand chemin.

Avec la levée totale de l’embargo sur les armes à destination des FACA, le ministre de la Défense Nationale et la Reconstruction de l’Armée, Rameaux Claude Bireau, ainsi que l’Etat-major des FACA, Zéphirin Mamadou, doivent renforcer le dispositif de ces éléments afin de nettoyer l’axe Batangafo-Bouca.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires