RCA: poulets avariés, les filières avicoles doivent augmenter la capacité de leur production locale

0
85
Des produits avariés

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 16 août 2022—(Ndjoni Sango): Les éleveurs de poulets de chairs locaux ne cessent de se confronter à la prolifération des poulets congelés sur le territoire national. Ces produits importés par des opérateurs économiques constituent un manque à gagner pour les professionnels d’élevage qui produisent des poulets locaux destinés à la vente mais aussi, démotivent certains producteurs des filières avicoles.

Il y’a de cela quelques jours que les autorités douanières ont saisi plus de 4 conteneurs des produits avariés dont les poulets congelés au super marché Goumba à Bangui. Ces produits ont été insinués afin qu’ils ne puissent pas nuire à la santé des Centrafricains.

La saisie de ces produits avariés devrait non seulement profiter aux éleveurs nationaux mais doit en premier lieu interpeler les filières avicoles et les projets qui soutiennent les aviculteurs à augmenter la capacité de production des poussins afin de répondre à la demande massive des consommateurs.

Selon les constats faits, ces produits congelés sont de plus consommés par la population et sont vendus dans plusieurs endroits tels que les supers marchés, les restaurants bar ; buvette ; les gargotes et même dans les lieux de restauration rapide.

Malgré les nombreux efforts déployés et les séries de recommandations formulées par les filières avicoles ainsi que les autorités chargées de la production animale, la consommation de ces produits exportés gagne du terrain sur les différents marchés de la place et dans les ménages.

Avec 3500FCFA on peut déjà avoir un poulet local vivant qui est produit sur place et bon à être consommé en tout temps.

« Nous les éleveurs de poulets, nous faisons face à plusieurs défis et difficultés en même temps. Le principal souci est l’importation des poulets congelés qui pullulent les lieux de l’offre et de la demande et dans certains supers marchés de la place. Le mieux pour les Centrafricains c’est de consommer les poulets locaux contrairement aux poulets congelés qui viennent de l’étranger et avec la durée des trajets d’acheminement qui font parfois que ces produits pourrissent à la destination finale. Tel est le cas récemment avec les conteneurs saisis des poulets avariés », a souhaité un éleveur de poulet qui préfère garder l’anonymat.

La consommation des poulets congelés dont la plupart sont avariées, constitue un danger pour la santé des consommateurs. Le trajet et la durée de ces produits exportés doivent jusqu’à la destination finale et les méthodes de conservation doivent interpeler la conscience des hauts dirigeants mais également celle des consommateurs.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires